Engie, Accor, Danone... Les 10 grands gagnants de la visite d'Emmanuel Macron en Chine

Le président de la République Emmanuel Macron. Antoine Gyori /Corbis via Getty Images

La deuxième visite d'Etat d'Emmanuel Macron en Chine s'achève mercredi 6 novembre. A l'occasion de ce déplacement du président de la République, entamé lundi après avoir atterri à Shanghai, capitale économique de l'Empire du Milieu, de multiples contrats ont été signés au bénéfice de plusieurs grandes entreprises françaises. L'imposante délégation de patrons accompagnant le chef de l'Etat français est parvenue à conclure des accords pour un montant total de 15,1 milliards de dollars de source officielle chinoise, soit environ 13,6 milliards d'euros. Aucune source française n'a pour le moment confirmé ce montant. 

Tout un tas de secteurs différents sont concernés, de l'aéronautique à l'énergie, en passant par l'agroalimentaire et l'hôtellerie. En outre, en marge de la visite d'Emmanuel Macron, la Chine et l'Union européenne (UE) ont signé un accord sur les indications géographiques protégées (IGP), permettant de certifier l'origine des produits européens entrant sur le marché chinois. Il intègre pas moins de 100 IGP européennes dont 26 françaises, essentiellement des vins, spiritueux et fromages.

Voici les grandes entreprises tricolores directement concernées par des accords et des projets d'investissements : 

  • Suez : l'expert de la gestion de l'eau et des déchets va créer plusieurs co-entreprises avec des partenaires chinois dans l'incinération de déchets dangereux pour un montant total compris entre 100 et 150 millions d'euros ; 
  • Engie : le groupe énergétique va coopérer avec Beijing Entreprises Clean Energy pour des investissements dans les énergies nouvelles d'un montant de 1,3 milliard d'euros ;
  • GTT : la filiale d'Engie va installer un terminal et un stockage GNL (gaz naturel liquéfié) à Tianjin, dans l'est du pays, ainsi qu'une canalisation sur environ 230 km pour acheminer le gaz jusqu'à Pékin. Ce projet, estimé à 1 milliard d'euros, est "en cours d'examen" par le ministère chinois du Commerce, selon Paris ;
  • Orano (ex-Areva) : un "méga-contrat" portant sur la construction d'une usine de recyclage du combustible nucléaire usagé en Chine devrait être signé avant le 31 janvier 2020. En négociations depuis une dizaine d'années, l'accord est évalué à plus de 20 milliards d'euros, dont plus de la moitié pour le spécialise français du nucléaire ;
  • Total : le pétrolier va créer plusieurs co-entreprises avec différents partenaires chinois dans la production de batterie lithium-ion, la distribution de GNL et le solaire ; 
  • Andros : le producteur de confiture et de compotes prévoit de construire deux nouvelles usines en Chine pour 35 millions d'euros ;
  •  Safran : le motoriste a reçu une commande d'un milliard d'euros de moteurs d'avions par la compagnie aérienne chinoise Colorful Guizhou Airlines. D'autres contrats similaires de près de 3 milliards d'euros "sont en phase finale de négociation", selon l'Elysée ;
  • Accor : l'hôtelier français française et le géant chinois du commerce électronique Alibaba ont signé un partenariat stratégique de 810 millions d'euros sur cinq ans pour le déploiement du programme de fidélité d'Accor ;
  • Danone : le groupe spécialisé dans l'agroalimentaire a conclu un accord pour la commercialisation de ses produits par la plateforme chinoise de commerce en ligne CFTEC, pour 272 millions d'euros.
  • Airbus : signature d'un mémorandum afin "d'approfondir la coopération industrielle" de l'avionneur en Chine "dans les prochaines années". Le constructeur européen dispose déjà d'un site de production d'avions à Tianjin et d'hélicoptères à Qingdao.

Par ailleurs, la France a obtenu 20 agréments à l'exportation pour des entreprises des filières volaille, boeuf, porc et charcuterie.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Airbus, EDF, BNP Paribas... Les grands gagnants de la venue de Xi Jinping en France

VIDEO: Voici les effets de la marijuana sur votre sommeil