Stephen R. Sylvanie-USA TODAY Sports

Le ralentissement de la demande en Chine affecte les industries qui exportent massivement vers la deuxième économie du monde. A commencer par le secteur du luxe, qui pâtit ce lundi 14 janvier de chiffres décevants sur le commerce extérieur du pays. 

La Chine a enregistré un repli de 4,4% de ses exportations sur un an au mois de décembre, soit la plus forte baisse depuis deux ans. Et les importations ont également fortement ralenti, de 7,6%, leur plus net recul depuis juillet 2016, selon les chiffres rapportés par Reuters. 

Cette tendance fait craindre un prolongement du ralentissement de la Chine en 2019.

"La croissance des exportations a diminué plus que prévu avec le ralentissement de la demande mondiale et l'impact de l'augmentation des droits de douanes américains. La croissance des importations a elle aussi fortement baissé en raison d'un ralentissement de la demande intérieure. Nous nous attendons à ce que les deux restent faibles dans les prochains trimestres", écrit la société conseil Capital Economics dans une note consultée par Reuters.

Selon Bain & Company, un cabinet américain de conseil en stratégie et management, la Chine pèse plus de 30% des ventes du secteur du luxe.

A 12h06, le titre LVMH chute de 3,43% à la Bourse de Paris. Kering perd de son côté 2,41% et l'action Hermès International 1,89%.

Cours de l'action LVMH à 12h06, lundi 14 janvier 2019. Investing

Les sociétés françaises ne sont pas les seules à évoluer dans le rouge ce lundi. A la Bourse de Milan, le spécialiste des doudounes haut de gamme Moncler lâche 3,71%, et le groupe de luxe Richemont abandonne 2,17% à la Bourse de Zurich.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 11 entreprises du CAC 40 qui ont versé le plus d'argent à leurs actionnaires en 2018

VIDEO: Ces béquilles innovantes facilitent la vie de ceux qui les utilisent