Environ 700 licenciements seraient prévus chez Microsoft cette semaine

Satya Nadella, DG de Microsoft. REUTERS/Ruben Sprich

Microsoft devrait procéder à une nouvelle vague de licenciements cette semaine, alors que la présentation de ses résultats trimestriels est prévue le 26 janvier prochain. Environ 700 postes seraient visés, a confié une source proche du dossier à Business Insider US. 

Le nombre de licenciements n'est pas important si on le ramène aux effectifs totaux de Microsoft — environ 113.000 salariés — mais a néanmoins été source d'inquiétudes au sein de l'entreprise, car les salariés ont entendu des rumeurs disant que des centaines de postes vont être supprimés.

Cette nouvelle vague de licenciements fait partie des 2850 postes que l'entreprise avait annoncé vouloir supprimer en juin 2016 lors de la présentation de son bilan annuel. Microsoft avait alors indiqué souhaiter finaliser ces licenciements d'ici juin 2017, ce qui correspond à la fin de l'année fiscale 2017 pour Microsoft.

La plupart des 2850 postes qui devaient disparaître ont déjà été supprimés, selon une source proche du dossier. Les prochains licenciements ne concerneront pas un service spécifique. Ils affecteront tous les sites et tous les services de Microsoft à travers le monde, y compris les équipes commerciales, marketing, de ressources humaines, d'ingénierie, de finance et d'autres encore. 

Les objectifs de ces petites vagues de licenciements récurrentes n'est pas de réduire les coûts mais de renouveler les talents en fonction de nouveaux besoins dans différentes unités, selon cette même source. De tels licenciements n'ont pas vraiment d'impact sur l'effectif global de Microsoft. L'entreprise recrute toujours, avec plus de 1600 offres d'emploi postés sur LinkedIn

Business Insider US a appris que Microsoft donne traditionnellement 60 jours à ses employés licenciés pour retrouver un nouveau poste en interne et offre deux semaines de salaire pour chaque période de six mois travaillés, selon un employé. 

Sous la direction de Satya Nadella, Microsoft a connu plusieurs vagues de licenciements, dont notamment la suppression d'environ 7400 postes lors de la dernière année fiscale, principalement dans les unités travaillant sur les téléphones, ainsi que sa plus grosse vague de licenciements de l'histoire en 2014 avec la disparition de 18.000 postes .

Version originale: Julie Bort/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 15 pays d'Europe où les développeurs sont les mieux payés

VIDEO: Elon Musk annonce avoir officiellement commencé à creuser le premier tronçon de son tunnel anti-embouteillages