De nombreuses compagnies aériennes proposent désormais un service payant vous permettant d'avoir du wifi pour utiliser votre smartphone pendant certaines parties d'un vol en avion. Que ce soit pour avertir vos proches que votre vol a décollé en retard, pour planifier les différentes étapes de votre voyage ou encore pour envoyer les derniers emails professionnels. Une étude, récemment publiée dans le journal "Proceedings of Royal Society B." et citée par la revue "Science", affirme qu'envoyer des messages pendant un vol pourrait augmenter les risques d'accidents pour les oiseaux migrateurs. 

Les scientifiques ont en effet découvert que les oiseaux qui utilisent pendant leur migration des vocalisations faibles et à haute fréquence, que l'on appelle dans le jargon "appels de vol", perdent leurs repères, déboussolés par les ondes électromagnétiques émises et finissent par s'écraser contre des bâtiments. Etant donné que les oiseaux migrent en groupe, si certains d'entre eux s'écrasent contre un bâtiment ou un autre obstacle, ils ont tendance à attirer leurs congénères vers des lieux à risques.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont pris en compte les collisions d'oiseaux à Chicago pendant une quarantaine d'années et celles répertoriées à Cleveland pendant un an. Chicago fait partie de l'une des villes les plus dangereuses pour les oiseaux migrateurs, avec Houston et Dallas, selon une autre étude. Au total, 70 000 enregistrements de vols pour 93 espèces d'oiseaux ont été utilisés.

Les oiseaux migrateurs comme les hirondelles, roselins et moineaux peuvent également être désorientés quand ils survolent des zones urbaines avec beaucoup de lumière artificielle.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 23 animaux qui risquent de disparaître à jamais

VIDEO: Ashton Kutcher explique pourquoi il n'a pas tout de suite investi dans Uber et pourquoi il est si facile de sous-estimer une nouvelle idée