L'Equateur a coupé la connexion internet de Julian Assange dans son ambassade de Londres à cause d'un tweet

Julian Assange. Jack Taylor/Getty Images

  • Le gouvernement équatorien a coupé la connexion internet de Julian Assange dans son ambassade de Londres.
  • Le fondateur de Wikileaks est cloîtré dans l'ambassade depuis 2012 après avoir été accusé de viol en Suède.
  • L'Equateur dit avoir agi car les publications d'Assange sur les réseaux sociaux risquaient d'endommager les relations du pays avec le Royaume-Uni et l'UE.

L'Equateur a coupé la connexion internet de Julian Assange dans son ambassade de Londres — et Wikileaks affirme que c'est à cause d'un tweet qu'il a publié.

Le fondateur de la plateforme Wikileaks vit dans l'ambassade, située dans le quartier de Knightsbridge, depuis 2012. Il s'y est réfugié pour éviter une extradition vers la Suède pour une accusation de viol, qu'il nie.

Assange maintient que s'il doit aller en Suède pour être interrogé sur les allégations contre lui, il serait alors extradé vers les Etats-Unis à cause de ses activités avec Wikileaks.

L'année dernière, la Suède a abandonné son enquête sur l'allégation de viol — mais Assange peut encore être arrêté et condamné pour ne pas avoir respecté les conditions de sa liberté sous caution au Royaume-Uni s'il remet les pieds en dehors de l'ambassade.

La présence active d'Assange sur Twitter joue un rôle dans la décision du gouvernement équatorien de couper sa connexion internet. Dans un communiqué, le gouvernement explique qu'il a retiré à Assange la possibilité de communiquer avec le monde extérieur, car ses publications pourraient endommager les relations entre l'Equateur et le Royaume-Uni et l'Union Européenne.

Dans le même temps, le compte Twitter officiel de Wikileaks dit qu'Assange ne peut pas passer de coups de fil, recevoir de visiteurs, parler à la presse, ou envoyer des tweets, et que l'Equateur demande à ce qu'il supprime un tweet sur l'arrestation de l'homme politique catalan Carles Puigdemont.

"En 1940, le président élu de Catalogne, Lluís Companys, a été arrêté par la Gestapo, à la demande de l'Espagne. Il leur a été livré et a été exécuté. Aujourd'hui, la police allemande a arrêté le président élu de Catalogne Carles Puigdemont, à la demande de l'Espagne, pour qu'il soit extradé", peut-on lire dans le tweet d'Assange ci-dessous: 

Wikileaks est très controversé et a plusieurs fois mis en colère le gouvernement américain pour avoir publié des documents classifiés, dont des notes internes d'ambassades et d'agences gouvernementales, ainsi qu'une vidéo baptisée "Collateral Murder" ("Meutre collatéral") montrant un hélicoptère américain qui tire sur des journalistes en Irak.

Avant l'élection présidentielle américaine de 2016, WikiLeaks a diffusé des emails et documents provenant du Parti démocrate, qui ont fait les gros titres des médias et ont montré la candidate démocrate, Hillary Clinton, de manière défavorable. Le gouvernement américain affirme que les documents ont été volés par des hackers russes et diffusé pour ébranler la confiance en cette élection et déstabiliser la campagne de Clinton.

Pour Assange, ces cinq années de captivité auto-imposée n'ont pas été faciles. Wikileaks dit qu'il a eu des problèmes de santé mais n'a pas quitté l'ambassade pour être soigné par peur d'être arrêté. Sa relation avec ses hôtes équatoriens a aussi été parfois mise à l'épreuve. Des documents obtenus par BuzzFeed en 2015 détaillent des inquiétudes apparentes au sujet de sa santé psychologique et incluent des photos d'une bibliothèque renversée dans sa chambre en 2013.

Ce n'est pas la première fois que l'Equateur coupe la connexion internet d'Assange. En 2016, le pays a temporairement désactivé son accès car il s'inquiétait de l'influence des publications de WikiLeaks sur la présidentielle américaine.

Voici le communiqué du gouvernement équatorien en intégralité (en Espagnol):

Version originale: Rob Price/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cambridge Analytica: Mark Zuckerberg refuse de témoigner en personne devant les députés britanniques — il souhaite envoyer 2 autres cadres de Facebook à sa place

Voici pourquoi les sneakers Jordan de Nike sont si chères