REUTERS/Feisal Omar

Les équipementiers automobiles sont en difficulté à la Bourse de Paris. Ils subissent la révision à la baisse des recommandations d'Exane BNP Paribas.

Le courtier estime que Valeo et Faurecia sont survalorisés par rapport aux constructeurs, comme Renault et Peugeot sur le marché parisien. 

Résultat, il a dégradé ses perspectives sur les deux valeurs:

  • Sa recommandation sur l'équipementier Valeo passe de "surperformance" à "neutre", avec un objectif de cours abaissé de 25%, à 41 euros. L'intermédiaire réduit aussi ses prévisions de bénéfice par action de 5% en 2019 et de 20% en 2020.
  • Sa recommandation passe de "neutre" à "sous-performance" pour Faurecia, avec un objectif de cours abaissé de 34%, à 45 euros. Le bénéfice par action est revu en baisse de 4% en 2019 et de 21% en 2020.

A 16h41, ce jeudi 4 octobre, le titre Valeo dégringole de 6,84%, à 32,40 euros, pour occuper la dernière place de l'indice SBF 120.

Cours de l'action Valeo à 16h41, jeudi 4 octobre 2018. Investing

De son côté, Faurecia chute de 5,52%, à 2,87 euros, et affiche également l'une des plus fortes baisses à la Bourse de Paris.

Cours de l'action Faurecia à 16h41, jeudi 4 octobre 2018. Investing

Dans leur sillage, l'équipementier Plastic Omnium recule aussi de 4,28%, à 30,38 euros.

Dans leur note sectorielle, intitulée "Remettre en question le mythe du fournisseur", les analystes d'Exane BNP Paribas estiment que la croissance organique enregistrée par les équipementiers n'a pas été plus élevée que celle des constructeurs automobiles au cours des 30 dernières années et que leurs résultats opérationnels sont sensiblement les mêmes.

"Il est donc difficile de comprendre pourquoi le consensus table sur une croissance du résultat opérationnel de 22% pour les équipementiers en 2018-2020 et sur seulement 5% pour les constructeurs sur la même période," concluent-ils.

En outre, la croissance nulle de la production automobile mondiale anticipée par les analystes, en 2019-2020, devrait peser lourdement sur les marges des équipementiers.

Le courtier a également abaissé ses recommandations sur les équipementier allemands Continental et Schaeffler. Les deux valeurs chutent lourdement à la Bourse de Francfort.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le secteur automobile chute à la Bourse de Paris dans la roue de BMW

VIDEO: Bienvenue à bord d'une croisière de luxe en avion — un séjour dure 27 jours et coûte 159.000$ par personne