Valeo, site de Martos en Espagne. Valeo/Mario Fourmy

La Commission européenne (CE) a infligé mercredi des amendes d'un montant total de 155 millions d'euros à six équipementiers automobiles pour entente dans les systèmes de climatisation et de refroidissement du moteur.

Cette entente a duré de 2004 à 2009.

Parmi eux, figure le groupe français Valeo qui devra s'acquitter d'une amende de 26,7 millions d'euros.

L'amende la plus lourde revient à Sanden, filiale d'un groupe japonais, pour 64,6 millions d'euros.

Mahle Behr (Allemagne) et les Japonais Denso et Calsonic sont les autres entreprises condamnées.

Panasonic n'est pas mis à l'amende pour avoir informé la Commission de l'existence du cartel.

"Même si vous ne pouvez pas voir les composants de climatisation et de refroidissement du moteur de votre véhicule, vous en ressentez les effets. En l'espèce, il se peut aussi que votre portefeuille l'ait ressenti, même si la température de votre voiture était restée bien réglée", a déclaré Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, cité dans un communiqué.

Toutes les sociétés ont admis les faits en échange d'une réduction de 10% de l'amende et accepté la transaction.

"La Commission européenne a infligé des amendes d'un montant total de 155 millions d'euros à Behr, à Calsonic, à Denso, à Panasonic, à Sanden et à Valeo pour avoir participé à une ou à plusieurs des quatre ententes concernant la fourniture de composants de climatisation et de refroidissement du moteur à des constructeurs automobiles dans l'Espace économique européen (EEE)", observe l'exécutif européen dans un communiqué.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un fabricant allemand de puces électroniques privilégie Paris à Francfort pour trouver 250M€ — voici pourquoi

VIDEO: Voici le premier pipeline à bière — il se trouve en Belgique et peut transporter 3785 litres par heure