Les Etats-Unis ouvrent une enquête sur le processus de certification des Boeing 737 Max mis en cause après le crash d'Ethiopian Airlines

Un avion Boeing 737 Max 8 de Lion Air. REUTERS/Willy Kurniawan

Le département américain des Transports a ouvert une enquête officielle sur le processus de certification des Boeing 737 Max, selon des sources interrogées par le Wall Street Journal. La fiabilité de l'avion du constructeur américain est mise en cause après le crash dimanche dernier d'Ethiopian Airlines, qui a provoqué la mort des 157 passagers à Addis Abeba, et celui de Lion Air d'octobre 2018 qui avait tué les 189 personnes à bord. Des similitudes entre les deux accidents avaient déjà été notées par des experts aéronautiques la semaine dernière et la ministre des Transports éthiopienne Dagmawit Moges a déclaré vendredi 15 mars 2019 que les deux boîtes noires de l'avion d'Ethiopian Airlines ont montré qu'il existait des "similitudes claires" entre les deux crashs, sans donner plus de précisions.

Dans les deux accidents, les avions neufs se sont écrasés peu de temps après le décollage — six minutes après pour Ethiopian Airlines et 13 minutes pour Lion Air — et ont pris de l'altitude, ont légèrement décroché, puis ont repris de l'altitude avant de chuter soudainement. L'enquête sur le crash de Lion Air avait mis en cause un problème sur le fameux système de stabilisation en vol appelé "MCAS" pour "Manoeuvering Characteristics Augmentation System" et destiné à éviter un décrochage de l'avion. Cette anomalie semble avoir conduit l'ordinateur de bord à mettre l'avion en piqué au lieu de le redresser.

Citant des informations du Seattle Times, qui s'appuie sur des témoignages d'anciens et d'actuels ingénieurs de Boeing, La Tribune rapporte que la FAA — administration américaine de l'aviation civile — aurait fait certifier ce système hâtivement et de façon inappropriée en 2015, en déléguant une grande partie de la certification du 737 MAX et de son logiciel MCAS à des ingénieurs de Boeing pour pouvoir gagner du temps et rattraper le retard accusé face au modèle concurrent, l'A320 Neo d'Airbus. Une version des faits réfutée par le régulateur américain auprès de l'AFP :

"Le 737 MAX a été certifié par l'Administration fédérale de l'aviation américaine (FAA) conformément aux exigences et processus qui régissent la certification de tous les avions construits par Boeing, nouveaux modèles et variantes. La FAA a examiné la configuration finale et les paramètres d'exploitation du système MCAS lors de la certification du Boeing 737 MAX, et conclu que ce système répondait à toutes les exigences réglementaires et de certification applicables".

Le processus de certification de ce système anti-décrochage a également soulevé des questions en Europe après le crash du Boeing 737 Max de Lion Air en octobre 2018, d'après certaines sources européennes interrogées par La Tribune, ce qui expliquerait pourquoi de nombreux pays européens dont la France ont interdit l'appareil de leur espace aérien.

Quoi qu'il en soit, la semaine dernière, les Etats-Unis ont demandé à Boeing de procéder à une mise à jour imminente du système d'ici avril. Après la Chine, l'Afrique du Sud, l'Australie ou encore le Brésil, les Etats-Unis ont à leur tour décider de clouer au sol les 737 Max de Boeing — l'avion le plus vendu de l'entreprise à ce jour avec 350 modèles actuellement immatriculés et 4600 en commande.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le Machu Picchu, la mer Morte, les pyramides... 29 lieux à visiter absolument avant qu'ils ne disparaissent à jamais

Une ville chinoise veut lancer une lune artificielle en orbite d'ici 2020. Voici ce qu'il se passerait si la Terre avait une 2e Lune