Les Etats-Unis renonceraient à de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord alors que les discussions pour organiser un nouveau sommet progressent

Le leader nord-coréen Kim Jong-un rencontre un membre de la délégation spéciale du président sud-coréen le 6 mars 2018. KCNA via Reuters

  • Les Etats-Unis ont décidé de repousser l'implémentation de sanctions additionnelles contre la Corée du Nord alors que les deux pays ont repris leurs négociations en vue d'un sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un.
  • Des officiels américains rencontrent leurs homologues nord-coréens cette semaine dans la zone coréenne démilitarisée.
  • Le Département du trésor américain aurait préparé un paquet de sanctions pour toucher presque 30 entités, notamment en Russie et en Chine.
  • Trump favorise une politique de "pression maximale" sur la Corée du Nord, et les Etats-Unis et l'ONU ont réduit avec succès ses financements étrangers.

Les Etats-Unis ont décidé de repousser l'implémentation de sanctions additionnelles contre la Corée du Nord alors que les deux pays progressent dans leurs négociations sur l'organisation d'un futur sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump.

Des officiels américains indiquent au Wall Street Journal que les Etats-Unis étaient prêts à annoncer des sanctions supplémentaires contre la Corée du Nord mais ont décidé de les repousser indéfiniment alors que les négociations avec la Corée du Nord ont repris.

La semaine dernière, Donald Trump a annulé abruptement sa participation au sommet initialement prévu avec Kim Jong-un le 12 juin, citant "l'énorme colère et hostilité" de la part des Nord-coréens. Les discussions pour l'organisation de ce sommet semblent avoir reprises, et des officiels américains continuent, cette semaine, de rencontrer leurs homologues nord-coréens dans la zone coréenne démilitarisée (DMZ).

Le Département du trésor américain a préparé un paquet de sanctions qui viseraient presque 30 entités, dont celles en Russie et en Chine, selon des officiels cités par le Journal. Les sanctions, qui devaient être annoncées cette semaine, ont été mises en attente pendant que les discussions sur le sommet se poursuivent.

Les Etats-Unis, ainsi que l'ONU, ont imposé un nombre important de sanctions d'envergure sur la Corée du Nord, coupant son accès à la plupart de ses revenus à l'étranger. Les Nations Unies interdisent les exports de charbon, acier, fruits de mer et textiles nord-coréens, et limitent l'importation de pétrole brut.

Les estimations jugent que presque la moitié des transactions nord-coréennes sont effectuées en devises étrangères, la plupart du temps en yuans chinois. Mais la Chine, un des principaux partenaires commerciaux de la Corée du Nord, a drastiquement réduit ses imports en provenance de Corée du Nord cette année, selon l'Associated Press.

Trump a longtemps mis l'accent sur la détermination des Etats-Unis à appliquer une politique de "pression maximale" sur la Corée du Nord afin d'empêcher le pays d'obtenir des armes nucléaires. La Corée du Sud a même donné du crédit à la politique dure de Trump pour avoir aidé à mettre Kim Jong-un à la table des négociations le mois dernier, une affirmation sèchement rejetée par la Corée du Nord

Version originale: Rosie Perper/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Donald Trump annule le sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un

Les boutons de vêtements n'apparaissent pas du même côté pour les femmes que pour les hommes — voici pourquoi