Les PDG du monde entier s'inquiètent de plus en plus pour l'économie mondiale, révèle une nouvelle enquête majeure

AP

  • Les chefs d'entreprise du monde entier sont devenus plus pessimistes sur la croissance économique mondiale au cours de l'année passée et s'attendent à ce que leurs entreprises souffrent à court et à moyen terme.
  • Les PDG ont toujours considéré les États-Unis comme l'endroit le plus attrayant pour investir, mais le pays est sur le point de perdre cette couronne, la Chine et l'Inde grimpant rapidement dans le classement.
  • Les patrons sont moins préoccupés par des menaces comme le terrorisme et le réchauffement de la planète et essaient plutôt de réagir à l'incertitude géopolitique provoquée par le populisme et l'évolution des politiques nationales.

Les dirigeants d'entreprise du monde entier ont salué 2018 comme une année de forte croissance mondiale, mais en fin d'année, ils avaient radicalement changé d'avis.

L'enquête annuelle de PwC conduite auprès de PDG à travers le monde, et publiée lundi, à la veille du Forum économique mondial de Davos en Suisse, révèle que 30% des personnes interrogées prévoient un ralentissement de la croissance économique mondiale en 2019, contre seulement 5% l'année précédente.

Le pessimisme au sujet de l'économie est alimenté par l'évolution constante du paysage politique dans le monde, qui divise les pays, selon l'enquête.

Au Moyen-Orient et en Europe, les résultats ont été les plus frappants avec 38% et 33% des personnes interrogées pessimistes quant à la croissance mondiale pour cette année.

Par ailleurs, l'optimisme des chefs d'entreprise nord-américains a chuté le plus fortement, passant de 63 % à 37 %, tandis que le pourcentage signalant un ralentissement de la croissance mondiale est passé d'un négligeable 3 % à 28 %.

Les États-Unis sont sur le point de perdre leur première place en tant que destination d'investissement la plus recherchée à l'extérieur de la région d'origine d'un PDG, selon l'enquête, qui a sondé 1378 PDG dans plus de 90 territoires. La part des PDG qui ont choisi les États-Unis comme premier marché de croissance a chuté de 41 % au cours de l'année écoulée.

"Le numéro un a toujours été les États-Unis, ces deux dernières années, suivi de la Chine. Tous deux sont restés premier et deuxième, mais ont sensiblement reculé, ouvrant la voie à d'autres pays", a déclaré Bob Moritz, le président mondial de PwC, lors d'une interview accordée à CNBC à Davos.

"L'Inde est l'un de ces pays. Quand vous regardez ce que le Premier ministre Modi a fait de ce pays", a-t-il ajouté.

La sur-réglementation demeure la principale préoccupation des chefs d'entreprise à l'échelle mondiale, mais l'incertitude politique est maintenant la deuxième problématique la plus importante pour eux, les conflits commerciaux ressortant aussi beaucoup plus dans l'enquête de cette année.

Les PDG ont également fait état d'une baisse notable de confiance dans les perspectives de chiffre d'affaires de leur propre organisation à court (12 mois) et moyen (trois ans) termes. Si la confiance des PDG demeure un indicateur avancé, la croissance économique mondiale ralentira en 2019.

Version originale: Callum Burroughs/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Plongez dans les coulisses de Davos: où l'on croise des stars de Bollywood et la reine de Jordanie, où le système de castes a un code couleur et où les mocassins se portent avec crampons réfléchissants

VIDEO: Uber s'est associé à un constructeur européen pour ses premières voitures sans chauffeur