Une nouvelle étude montre que limiter les réseaux sociaux à 30 minutes par jour réduit les risques de dépression et de solitude

Getty

  • Une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Pennsylvanie a révélé que limiter l'utilisation des réseaux sociaux à 30 minutes par jour pourrait améliorer considérablement votre bien-être.
  • Pour être plus précis: réduire son temps passé sur les réseaux sociaux peut aussi réduire le taux de dépression et de solitude.
  • Cette étude est l'une des premières à montrer une relation de cause à effet entre l'utilisation des réseaux sociaux et les problèmes de santé mentale.

Une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Pennsylvanie a révélé que limiter l'utilisation des médias sociaux à 30 minutes par jour pourrait entraîner une amélioration significative du bien-être.

Pour être plus précis: passer moins de temps à parcourir les photos d'amis et de vieilles connaissances du lycée pourrait faire baisser le taux de dépression et de solitude.

L'étude, publiée dans le Journal of Social and Clinical Psychology du mois de décembre, a été l'une des premières à montrer une relation de cause à effet entre l'utilisation des réseaux sociaux et les problèmes de santé mentale. La plupart des études précédentes sur le sujet n'avaient montré qu'une corrélation entre les deux.

Dans l'étude, 143 étudiants de premier cycle universitaire ont été testés au cours de deux semestres. Les étudiants ont été soit affectés à un groupe où il leur était demandé de limiter l'utilisation des réseaux sociaux comme Facebook, Instagram et Snapchat à 30 minutes par jour au total, et en passant 10 minutes par plateforme, soit à un autre groupe où ils étaient autorisés à continuer à utiliser les réseaux sociaux comme à leur habitude.

Après trois semaines, les étudiants ont été interrogés sur leur santé mentale dans sept domaines différents: soutien social, peur de rater quelque chose (connue sous l'acronyme FOMO, Fear of missing out), solitude, autonomie et acceptation de soi, anxiété, dépression et estime. 

"Pour faire court, utiliser de moins de réseaux sociaux que d'habitude entraîne une diminution significative de la dépression et de la solitude", a déclaré Melissa Hunt, chercheuse principale de l'étude, à Science Daily. "Ces effets sont particulièrement prononcés chez les personnes qui étaient plus déprimées lorsqu'elles ont participé à l'étude."

Aucun des groupes n'a montré d'amélioration de soutien social, d'estime de soi, d'autonomie et d'acceptation de soi. Cependant, dans les deux groupes —peut-être en participant simplement à l’étude— les étudiants ont constaté une baisse de leur niveau d’anxiété et de peur de rater quelque chose. Il est important de rappeler que de telles études ne peuvent pas tester tous les facteurs susceptibles d'affecter la santé mentale.

Version originale: Nick Bastone/Business Insider US

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une psychologue du MIT explique pourquoi tant de magnats de la tech envoient leurs enfants dans des écoles anti-tech

VIDEO: Des athlètes âgés ont arrêté de faire de l'exercice pendant 10 jours et ça a affecté leur cerveau