Puits de pétrole au Texas. 22 août 2018. REUTERS/Nick Oxford

La finance verte progresse. C'est en tout cas ce que laisse penser le lancement par Euronext, gestionnaire de la Bourse de Paris, d'un nouvel indice baptisé "Euronext CDP Environment France EW".

Cet indice rassemble les 40 entreprises présentant les meilleurs scores environnementaux parmi les 120 plus grosses capitalisations boursières de la place parisienne. 

"C'est le premier indice de ce genre dans le monde", assure à Business Insider France Laurent Babikian, responsable de l'engagement avec les investisseurs chez CDP, une organisation internationale à but non-lucratif qui revendique la plus grande base de données environnementales au monde sur les entreprises.

Il existe déjà de nombreux indices "low carbone", qui attachent de l'importance aux émissions de gaz à effet de serre générées par les entreprises. "Mais il n'y avait pas d'indice synthétique regroupant autant de critères liés aux défis environnementaux", selon Laurent Babikian. 

Ce nouvel indice retient ainsi trois critères pour mesurer la performance annuelle des entreprises et établir leur score environnemental: le changement climatique, la gestion durable de la ressource en eau et la déforestation. 

Mais parmi les secteurs les mieux représentés au sein du "Euronext CDP Environment France EW" figure paradoxalement celui du pétrole et du gaz, avec des sociétés comme Total et TechnipFMC. 

Capture d'écran de la fiche descriptive de l'indice "Euronext CDP Environment France EW. Euronext

En troisième position, on retrouve celui de l'automobile, avec des entreprises comme le constructeur Peugeot et les équipementiers Valeo, Faurecia et Michelin. 

Pour construire cet indice, Euronext s'appuie sur les données fournit par CDP, qui fait lui-même appel à des "scoring partners" dans le monde, des cabinets d'audit et de certification comme Dekra en France, qui "utilise notre méthodologie pour noter les entreprises de A à F", précise Laurent Babikian.

Les notes sont établies à partir des réponses apportées par les sociétés à de longs questionnaires, sur la façon dont elles gèrent les risques et opportunités liés au climat, à l'eau et aux forêts. Leur stratégie, les objectifs qu'elles se fixent, la réduction de leurs émissions d'une année à l'autre sont notamment étudiés. 

'Les entreprises pétrolières sont en grande partie la solution à notre problème'

Pour Laurent Babikian, il n'y a pas de surprise à voir des groupes automobiles et pétroliers dans cet indice. "Les entreprises pétrolières sont en grande partie la solution à notre problème. Elles sont en train de faire évoluer leur business model. On ne pourra pas atteindre les objectifs fixés par l'accord de Paris sans elles", assure-t-il.

La bonne volonté affichée par les grands groupes et les changements qu'ils opèrent dans leur fonctionnement semblent donc au moins aussi important que l'impact réel de leurs activités sur l'environnement. Total, pour ses efforts sur les problématiques environnementales, a ainsi récolté la bonne note "A-" l'an passé. 

Au total, 11 entreprises françaises ont obtenu un "A" pour au moins un des trois programmes — changement climatique, gestion durable de la ressource en eau, déforestation — en 2017. Parmi elles, on retrouve notamment L'Oréal, Suez et Danone.

Le nouvel indice adopté par Euronext est destiné exclusivement à Goldman Sachs, qui l'utilisera comme sous-jacent pour des produits structurés appelés "Autocall", vendus sur le marché interbancaire français.

"C'est un très bon signe qu'une grande banque comme Goldman Sachs veuille faire des produits structurés dont la rémunération est basée sur l'évolution d'un indice environnemental", se réjouit Laurent Babikian.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les crypto-monnaies sont un désastre environnemental — elles ne peuvent pas être utilisées pour les paiements du quotidien, selon une organisation financière internationale

VIDEO: Ce drone-satellite électrique conçu par Airbus vient de battre le record du plus long vol