La société qui détient la Bourse de Paris fait un rachat stratégique en Europe pour offrir une alternative aux sociétés cotées à Londres après le Brexit

Déménagement du drapeau britannique à Bruxelles, le 20 juillet 2017. REUTERS/Francois Lenoir

La société Euronext, qui détient notamment la Bourse de Paris, a annoncé mercredi l'acquisition de la Bourse de Dublin — l'Irish Stock Exchange (ISE) — pour 137 millions d'euros, renforçant, à l'heure du Brexit, le profil de croissance et l'internationalisation de l'opérateur boursier européen.

Euronext est l'opérateur des Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne. Cette acquisition intervient alors que la société redouble d'efforts pour concurrencer les Bourses de Londres  et Francfort qui ont leurs propres opérateurs.

Le titre Euronext signe ce jeudi l'une des plus fortes progressions du Stoxx 600 et du SBF 120, gagnant 3,71% à 51,04 euros, sa plus forte hausse en séance depuis le mois d'avril.

"Cette acquisition représente une étape majeure dans l'expansion du groupe", souligne Stéphane Boujenah, PDG d'Euronext, dans un communiqué.

"En plus de renforcer le profil de croissance et d'apporter des synergies de coûts, ISE est idéalement positionné pour bénéficier des opportunités de marché dans un environnement post-Brexit", ajoute-t-il.

Depuis le vote britannique favorable à la sortie de l'Union européenne, l'Irlande, jusqu'ici très liée au Royaume-Uni, tente de renforcer ses liens avec les autres pays membres de l'UE.

Les analystes d'ING soulignent de leur côté que cette acquisition est "stratégiquement intéressante", car elle permet à l'opérateur boursier de se diversifier au-delà du marché actions.

L'intermédiaire ajoute que dans un contexte post-Brexit, la capitale irlandaise deviendrait un ancrage intéressant pour les sociétés britanniques qui pourraient choisir d'être cotées sur les deux marchés, gardant ainsi un pied dans l'Union européenne.

L'opérateur européen précise que les synergies de coûts liées à cette opération sont évaluées à six millions d'euros avant impôts et que la transaction sera relutive sur son bénéfice courant par action dès la première année.

A Dublin, ISE a dégagé un chiffre d'affaires de 29,4 millions d'euros en 2016, un Ebitda (excédent brut d'exploitation) de 9,6 millions et un bénéfice net de 8,0 millions.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il n'y a jamais eu autant d'argent dans la tech en Europe — et une bataille féroce se déroule actuellement entre 3 pays pour attirer les talents

VIDEO: Pourquoi la soie coûte si cher