Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

EuropaCorp a trouvé son sauveur mais Luc Besson devra quitter son poste de PDG et son salaire va être divisé par 2

EuropaCorp a trouvé son sauveur mais Luc Besson devra quitter son poste de PDG et son salaire va être divisé par 2
© Stephane Cardinale/Corbis via Getty Image

EuropaCorp a trouvé son sauveur, mais perd son pavillon français. Placée en procédure de sauvegarde judiciaire depuis 9 mois, la société de production et de distribution de Luc Besson, lourdement endettée, a approuvé, via son conseil d'administration, le plan de sauvegarde qui la fait passer sous contrôle du fonds américain Vine Alternative Investments, selon un communiqué publié le vendredi 28 février. Le plan doit encore obtenir l'aval des actionnaires et de l'Autorité des marchés financiers.

Une fois ces étapes franchies, Vine — ex-créancier du groupe — détiendra 60,15% du capital d'EuropaCorp et Falcon, un autre fonds américain, 6,29%. Luc Besson voit sa part du capital passer de 31,6% à 10,6%. Le cinéaste — actuellement PDG d'EuropaCorp — perdra toute fonction de gestion au sein du groupe, indique Le Monde, et deviendra directeur artistique du studio. Son salaire sera par conséquent divisé par deux, à 600 000 dollars par an (541 101 euros).

A lire aussi — 'Anna', le dernier Luc Besson, fait aussi un flop dans les salles françaises

A ce salaire s'ajoutent toutefois 1 million de dollars (901 835 euros) d'indemnité d'expatriation, des rémunérations d'auteur, réalisateur et producteur (plafonnées à 4,6 millions de dollars par film) et 5% des recettes nettes de la part producteur après l'amortissement du coût d'un film, précise le quotidien.

Pour l'exercice clos en mars 2019, Luc Besson avait touché 5,85 millions d'euros de rémunération, malgré les pertes enregistrées par son studio.

100 M$ pour produire de nouveaux films

Vine met à disposition du groupe une ligne de crédit de 100 millions de dollars pour financer de nouvelles productions, alors que le studio n'a lancé aucun projet depuis "Anna", sorti en 2019. L'objectif est de produire deux films en langue anglaise et un film en langue française par an, et de poursuivre les efforts de production et co-production de séries en langue anglaise (à l'image de "Taken", diffusée en 2017 et 2018).

Dans son communiqué, EuropaCorp, qui emploie 40 personnes selon Les Echos, indique vouloir se concentrer sur des films de genre "action/sci-fi" avec "un budget maîtrisé" et "une forte implication de Luc Besson" en tant que scénariste, réalisateur et/ou producteur. De plus, l'entreprise abandonnera ses ambitions de distribution aux Etats-Unis et passera par des accords avec des tiers pour diffuser ses films dans les salles outre-Atlantique.

Luc Besson est par ailleurs toujours visé par une enquête pour viol. La plainte initiale de l'actrice Sand Van Roy avait été classée sans suite par le parquet en février 2019, mais une nouvelle plainte déposée a entraîné l'ouverture d'une instruction judiciaire, en octobre, d'après Le Parisien. Une enquête préliminaire pour agression sexuelle sur une actrice canadienne a également été ouverte en février 2019.

Découvrir plus d'articles sur :