Evincé de Twitter et Facebook, Donald Trump lance son propre blog

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Evincé de Twitter et Facebook, Donald Trump lance son propre blog
L'ancien président américain, Donald Trump. © Jabin Botsford/The Washington Post via Getty Images

Les anciens présidents participent souvent à des œuvres caritatives une fois qu'ils ont quitté la Maison-Blanche, afin de s'occuper et de se donner un nouvel objectif. Donald Trump a lancé un blog personnel post présidence. Plusieurs mois après avoir été écarté de Twitter et de Facebook pour avoir diffusé à plusieurs reprises des mensonges sur l'élection de 2020 et incité à une émeute au Capitole, l'ancien chef d'état a dévoilé mardi un nouveau site Web.

Celui-ci lui permettra de communiquer directement avec ses partisans à partir d'un blog intitulé "From the Desk of Donald J. Trump". Les utilisateurs pourront reprendre les déclarations, images ou vidéos que Trump publie sur le site et les partager sur Twitter et Facebook. "Ce n'est qu'une communication à sens unique", a déclaré une source familière avec le nouveau blog à Fox News. "Ce système permet à Trump de communiquer avec ses partisans."

À lire aussi — Le conseil de surveillance de Facebook valide la suspension du compte de Donald Trump

Le lancement du nouveau site Web fait suite à des rumeurs sur la création d'un réseau social par l'ancien président.

Des réseaux sociaux secoués par l'ancien président

Pendant des années, avant et pendant sa présidence, Donald Trump a utilisé Twitter pour donner son avis sur à peu près tous les sujets. Son utilisation a été controversée. Ses tweets ont eu des conséquences majeures : ils ont remué les marchés, suscité des craintes de guerre nucléaire et contribué à faire vaciller la confiance de millions d'Américains quant à l'intégrité de l'élection de 2020.

Donald Trump a utilisé Twitter pour attaquer ses adversaires et ses critiques, y compris des dirigeants mondiaux et des membres de son propre parti. Son comportement sur les réseaux sociaux a soulevé de nouvelles questions quant à savoir si les entreprises technologiques devraient prendre davantage de mesures pour contrôler le langage des dirigeants mondiaux, en particulier ceux qui diffusent de fausses informations susceptibles d'attiser la violence.

Donald Trump, parmi d'autres personnalités de droite, a fréquemment accusé les entreprises de réseaux sociaux d'avoir des préjugés contre les conservateurs.

Depuis qu'il a quitté la Maison-Blanche et perdu son compte Twitter, il a souvent publié des déclarations publiques semblables à ses tweets afin de contourner ces interdictions. Le blog lancé mardi est un nouvel effort de l'ancien président pour contourner les géants des réseaux, et rassemble ses déclarations en un seul endroit.

Un retour encore possible sur Facebook

Bien que l'interdiction de Twitter ait été immédiatement permanente, celle de Facebook est toujours indéfinie. Mercredi, le conseil de surveillance indépendant de Facebook a confirmé l'interdiction indéfinie, mais a également déclaré que l'entreprise devait revoir sa décision dans les six prochains mois.

"Le conseil a confirmé la décision prise par Facebook le 7 janvier de suspendre le président Trump de Facebook et Instagram. Les posts de Trump pendant l'émeute du Capitole ont gravement violé les règles de Facebook et ont encouragé et légitimé la violence", a déclaré le Conseil de surveillance dans un tweet.

Mais le conseil a également estimé que Facebook "a violé ses propres règles en imposant une suspension qui était "indéfinie"", étant donné que cette sanction n'est "pas décrite" dans les politiques de contenu de l'entreprise. "Elle n'a pas de critères clairs et donne à Facebook une discrétion totale sur le moment de l'imposer ou de la lever", a déclaré le conseil, ajoutant que l'entreprise "ne pouvait pas inventer les règles au fur et à mesure, et quiconque s'inquiète de son pouvoir devrait s'inquiéter d'autoriser cela".

Version originale : John Haltiwanger/Insider

À lire aussi — Donald Trump préparerait un spectaculaire retour sur les réseaux sociaux d'ici la fin du printemps

Découvrir plus d'articles sur :