Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Évitez de faire vos courses le vendredi si vous voulez croiser le moins de monde possible en supermarché


Allées désertes d'un magasin Monop' de région parisienne, vendredi 10 avril 2020. © Business Insider France/Claire Sicard

Depuis la mise en place du confinement, les Français tentent de s'adapter et leurs modes de consommation s'en ressentent. Une fois la panique des débuts passée (avec notamment une hausse des ventes de + 237% le lundi 16 mars 2020 selon l'institut Nielsen), ils se sont de nouveau rendus en magasin pour faire leurs courses. S'ils semblent dorénavant privilégier les magasins de proximité et les supermarchés de surface moyenne, les Français ont également modifié les jours où ils réalisent leurs achats : depuis le début du confinement, les magasins connaissent une baisse de chiffre d'affaires de - 23% les week-ends, toujours selon les chiffres de Nielsen*.

Plus étonnant encore, le samedi — qui est habituellement une grosse journée d'affluence — serait devenu la plus petite journée de la semaine pour 150 magasins en France, dont 40% se trouvent en région parisienne. En 2019, la journée du samedi représentait 21,8% du chiffre d'affaires réalisé pour les ventes de produits de grande consommation. Sur les semaines 2 et 3 du confinement, c'est-à-dire du 23 mars au 5 avril 2020, ce n'était plus que 17,2% des ventes de la semaine, soit seulement la deuxième journée la plus chargée.

À lire aussi — McDonald's, Darty, Nicolas... Voici quels magasins rouvrent partiellement leurs portes

Mais alors, qui a détrôné le sacro-saint samedi ? Le jour désormais préféré des Français pour se rendre en supermarché est le vendredi : avec 19,1% des ventes réalisées ce jour-là, contre 18,3% auparavant, c'est donc le jour à éviter si vous voulez croiser le moins de monde possible. Le jour à privilégier pour éviter les foules, si vous le pouvez ? Le mercredi qui ne représente que 14,8% du chiffre d'affaires de la semaine, contre 13,3% en 2019. Les Français semblent ainsi plus étaler leurs courses sur les jours de la semaine et bouder beaucoup plus que d'habitude les journées du week-end.

Le détail par jour de la fréquentation en supermarchés, année 2019 vs semaine 2 et 3 du confinement. Nielsen

Le cas particulier du dimanche

La journée du dimanche est elle aussi impactée par ces changements de consommation : si elle représentait 5% du chiffre d'affaire hebdomadaire de la grande distribution en 2019, elle n'est plus qu'à 2,3% depuis le confinement. L'explication principale est simple : la part des magasins ouverts le dimanche a chuté. Par exemple, si 90% des magasins de proximité fonctionnaient le dimanche 1er mars, ils n'étaient plus que 69% le dimanche 5 avril 2020. La baisse est encore plus drastique pour les supermarchés passés de 82% de magasins ouverts à 44% à un mois d'écart.

Ces fermetures s'expliquent par différentes raisons, notamment permettre au personnel travaillant actuellement en magasin dans des conditions difficiles de souffler et de pouvoir se reposer un peu. Autre raison avancée : fermer les points de vente le dimanche permettrait aussi de limiter les ruptures de stock en magasin dès le lundi matin.

Et après le confinement ?

Les cartes vont-elles être rebattues après la fin du confinement ? "Le poids des jours dans les ventes hebdomadaires est à mettre en regard de l'accélération des ventes en e-commerce (drive et livraison à domicile) et en proximité. Ces circuits sont moins dépendants du samedi, et font en ce moment le plein de nouveaux clients" assure Daniel Ducrocq de l'institut Nielsen. Si la progression des ventes en ligne continue dans la grande distribution, le règne du samedi devrait donc faire long feu.

À lire aussi — De faux bons d'achat Leclerc de 250 euros circulent en ce moment, attention à l'arnaque

"Reste à savoir si la crise économique qui suivra la crise sanitaire ne sera pas salutaire pour les enseignes d'hypers et de supermarchés les mieux placés en prix, fortes en marques propres et mieux disantes en promotion" précise-t-il également. À suivre donc dans les prochains mois.

* évolution du chiffre d'affaires quotidien des ventes de Produits de Grande Consommation (PGC) et Frais Libre-Service (FLS) en hypermarchés, supermarchés, drive et magasins de proximité

À lire aussi — Voici la case à cocher sur votre attestation si vous allez chercher une commande ou adopter un animal

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :