Le marché automobile devrait ralentir en 2019. Selon une étude de la société d'assurance-crédit Euler Hermes, détenue par Allianz, les ventes de voitures devraient augmenter de 1,9% l'an prochain, pour dépasser les 100 millions de véhicules écoulés, contre une croissance de 3% en 2018. 

La progression des immatriculations sera notamment portée par la Chine et l'Inde, alors que les ventes de voitures devraient baisser aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

"Des constructeurs et équipementiers sont sous pression à court terme", assure Maxime Lemerle, expert du secteur automobile chez Euler Hermes, en dépit de perspectives favorables à moyen terme. Selon lui, il existe aujourd'hui deux freins à l'expansion du marché: l'escalade des tensions commerciales au niveau international et la transition vers les véhicules électriques.

La montée du protectionnisme et la politique commerciale agressive du président américain Donald Trump crée de l'incertitude. Les droits de douane instaurées par les Etats-Unis sur les importations d'acier et d'aluminium "ont déjà un impact sur les coûts de production des constructeurs", note Maxime Lemerle.

La taxation des marchandises chinoises et les tarifs douaniers mis en place par Pékin sur les produits américains en représailles vont en outre contribuer au ralentissement des exportations, qui devraient progresser de 4,8% dans le secteur automobile en 2019, contre 5,5% en 2018 et une croissance de 8% en 2017. 

Sans compter la menace de Donald Trump de taxer les véhicules importés de l'Union européenne.

Les équipementiers et les constructeurs doivent aussi s'adapter aux nouvelles normes environnementales et au développement des véhicules électriques, dont les ventes sont attendues en hausse de 45% en 2018. 

Mais les voitures électriques ne devraient représenter que 1,7% du total des nouvelles immatriculations en 2018 et la croissance de ce marché reste très liée aux mesures de soutien public. Le manque d'infrastructures pour recharger rapidement ces véhicules et leur prix de vente freinent considérablement leur expansion.

Voici l'évolution de la croissance des ventes dans les principaux marchés automobiles du monde en 2019 (par ordre croissant):

10. Royaume-Uni: -3% — 2,7 millions de nouvelles immatriculations

Le Brexit crée une grande incertitude pour le secteur automobile, qui a observé un déclin de 46% des investissements au Royaume-Uni. Les ventes ont aussi reculé de 5% en 2017 et devrait encore baisser de 6% en 2018.

Dans le pays, 80% des voitures vendues sont importées, dont 66% de l'Union européenne. Et 80% de la production de véhicules est exportée dans d'autres Etats.

9. Etats-Unis: -1,5% — 17,3 millions de nouvelles immatriculations

Les Etats-Unis sont de loin le premier importateur mondial de véhicules. Le pays représente à lui seul 20% du total des importations en 2017, pour un montant de 291 milliards de dollars.

Résultat, le pays a le plus important déficit commercial au monde dans l'automobile. Il s'élevait au total à 165 milliards de dollars en 2017, dont 62 milliards avec le Mexique, 49 milliards avec le Japon et 23 milliards avec l'Allemagne. 

8. Italie: -0,1% — 2,1 millions de nouvelles immatriculations

7. Canada: +0% — 2,1 millions de nouvelles immatriculations

5 ex aequo. Allemagne: +1% — près de 4 millions de nouvelles immatriculations

5 ex aequo. Japon: +1% — 5,3 millions de nouvelles immatriculations 

4. France: +2% — 2,8 millions de nouvelles immatriculations

Arc de Triomphe de Paris. Flickr/Grey World

3. Chine: +3,5% — 31,3 millions de nouvelles immatriculions

La Chine restera le premier marché automobile mondial en 2019, concentrant près du tiers des ventes de voitures neuves, malgré un léger ralentissement des nouvelles immatriculations. Elles devraient augmenter de 4% en 2018, après avoir progressé de 8,6% en moyenne entre 2012 et 2017.

Dans les prochaines années, le poids de la Chine dans le marché automobile mondial devrait encore progresser, pour atteindre 47% des ventes d'ici 5 ans, selon Euler Hermes. 

2. Brésil: +5% en 2019 — près de 2,7 millions de nouvelles immatriculations

1. Inde: +9% — 4,9 millions de nouvelles immatriculations

"On dénombre 25 véhicules pour 1000 habitants en Inde, et 120 pour 1000 en Chine, quand ce rapport s’élève à 600 pour 1000 en Europe de l’Ouest et 800 pour 1000 aux Etats-Unis", précise Maxime Lemerle dans un communiqué.

L'Inde offre donc un fort potentiel de progression des ventes de voitures dans les prochaines années. Le pays devrait ainsi représenter 13% du marché automobile mondial d'ici 5 ans.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La lutte contre la pollution a permis aux Européens d'acheter moins cher leurs voitures cet été

VIDEO: Airbus veut vous faire voyager dans la soute d'un avion dès 2020 — voici à quoi ça pourrait ressembler