Cet expert en intoxication alimentaire nous révèle 8 choses qu'il refuse de manger — notamment de la farine non cuite

Cet expert en intoxication alimentaire nous révèle 8 choses qu'il refuse de manger — notamment de la farine non cuite

Cet expert en intoxication alimentaire évite de manger de la pâte à cookie non cuite car elle contient de l’oeuf cru, mais également de la farine non cuite. AP/Larry Crow

  • L'entreprise agroalimentaire américaine General Mills a retiré du marché sa farine pour cause de soupçons de Salmonellose, il est donc important de noter que la farine non cuite a longtemps été sur la liste noire de Bill Marler.
  • D'autres ingrédients en font partie, comme les huîtres, les choux de Bruxelles, et l'eau non filtrée.

Une connaissance profonde des milliers de cas d’intoxication alimentaire aux Etats-Unis a suffi à dissuader Bill Marler de consommer certains aliments.

Avec plus de deux décennies à travailler en tant qu'avocat spécialisé en intoxication alimentaire, Bill Marler a simplement supprimé certaines choses de son alimentation. Il a fait gagner à ses clients plus de 600 millions de dollars lorsqu'il a défendu des cas d'empoisonnement alimentaire — ce qui l'a convaincu que certains aliments ne devraient pas être consommés.

D'après un article de Health Insider par BottomLine et lors d'entretiens avec Business Insider US, Bill Marler a identifié certains aliments qu’il préfère éviter — et avec lesquels nous devrions être très prudents.

Voici les aliments qui inquiètent le plus cet expert :

La farine non cuite

La farine non cuite est un élément que la plupart des gens perçoivent comme sans danger, mais elle peut en fait transmettre des bactéries, affirme Bill Marler.

De 2015 à 2016, au moins 63 personnes dans 24 états ont développé une infection par E. coli en ayant ingéré de la farine non cuite.

La plupart des gens pensent que dans une pâte à cookies, l'oeuf cru est l’aliment le plus susceptible de provoquer une intoxication alimentaire. Néanmoins, la farine peut également se révéler toxique — et pas nécessairement en l’ingérant. Le fait simplement ne pas se laver les mains après avoir pétri la pâte peut aider la bactérie E. coli à se propager.

L'eau non filtrée

Bill Marler a dit à Business Insider que l'idée de faire de la prévention quant à l'eau non filtrée et non traitée ne lui est venue que récemment. "Presque tout ce qui peut possiblement vous rendre malade se trouve dans l’eau" ajoute Bill Marler.

L'eau non traitée et non filtrée — même provenant des sources les plus propres— peut contenir des excréments d’animaux, propageant le Giardia, un parasite qui enclenche des symptômes chez l’homme tels que des vomissements, de la diarrhée et est responsable d'environ 4600 hospitalisations chaque année. L'hépatite A, ayant été la cause de 20 décès en Californie en 2017, peut se propager dans l'eau si celle ci n'est pas traitée.

Les huîtres crues

Shebeko/Shutterstock

Bill Marler dit qu'il a vu plus d'intoxications alimentaires dues à l'ingestion de fruits de mer lors de ces cinq dernières années que lors des deux décennies précédentes.

Le coupable est le réchauffement des eaux. Alors que les eaux internationales se réchauffent, elles produisent une croissance microbienne, qui finit sa route dans les huîtres que les consommateurs engloutissent.

Les fruits et légumes prédécoupés

Bill Marler dit qu'il évite ceux-ci "comme la peste". Ils sont peut être utiles, mais sont surtout manipulés et traités par beaucoup de personnes, ce qui augmente le risque de contamination, le risque n’en vaut pas la peine.

Par exemple, une étude du Consumer Reports a découvert un taux inacceptable de bactéries qui causent souvent des intoxications alimentaires dans environ 208 sacs à salade testés. Comme l’indique Rebecca Harrington de Business Insider US, cela ne signifie pas que la bactérie rend obligatoirement malade mais qu'elle a le potentiel de le faire.

Les pousses

Shutterstock

Les épidémies dues aux pousses sont étonnamment répandues, avec plus de 30 proliférations bactériennes — principalement la Salmonellose et le E. coli — lors des vingt dernières années.

"Il y a eu trop d’épidémies dues au manque d’attention quant au risque de contamination par les pousses", explique Bill Marler. "Ce sont des produits que j’ai complètement supprimés de mon alimentation."

La viande crue

Bill Marler s'accorde avec le phobique des microbes qu'est Donald Trump au moins sur un point : une viande bien cuite, c'est ce qu’il y a de mieux.

Selon l'expert, la viande doit être cuite à 160 degrés afin de tuer la bactérie qui peut causer le E. coli ou la Salmonellose.

Les oeufs crus

Pour quiconque se rappelant l’épidémie de Salmonellose dans les années 80 et au début des années 90, c'est évident. Selon Bill Marler, la chance d'attraper une intoxication alimentaire à cause d’oeufs crus est bien plus faible aujourd’hui, mais il ne préfère tout de même pas s’y risquer.

Lait et jus non pasteurisés

Le mouvement précurseur à cette tendance de boire de l'eau non traitée est celui encourageant les gens à boire du lait cru et des jus de fruit non pasteurisés, en affirmant que la pasteurisation diminue la valeur nutritionnelle.

Bill Marler explique que la pasteurisation n’est pas dangereuse — mais les boissons non pasteurisées peuvent l’être, car faire fi des étapes sanitaires peut signifier augmenter le risque de contamination par bactéries, virus et parasites.

"Il n'y a pas de bénéfice assez grand contrebalançant le risque de boire des produits non pasteurisés, pouvant être rendus sains via la pasteurisation" affirme-t-il.

Version originale : Business Insider/Kate Taylor

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les prix de centaines de produits alimentaires grimpent dans les hypermarchés — voici pourquoi

VIDEO: Un gastro-entérologue explique pourquoi le régime sans gluten est mauvais pour la santé

  1. François Deumier

    Enfin un article qui ne diabolise pas nécessairement les produits les plus transformés. Mais il y a des racourcis peu pédagogiques. Ainsi, vous écrivez : "Selon l'expert, la viande doit être cuite à 160 degrés afin de tuer la bactérie qui peut causer le E. coli ou la Salmonellose." Tout d'abord, "le" E.coli n'est pas une maladie, c'est une bactérie (Escherichia coli), le plus souvent inoffensive et très présente dans notre tube digestif. Il existe certaines souches pathogènes de E. coli particulièrement dangereuses et potentiellement présentes dans les steaks hachés. En effet, plutôt concentrées en surface de la viande si elle a été souillée, cette bactérie peut se retrouver lors du hachage puis du formage au coeur du steak haché. Le problème est différent avec une pièce de viande intacte où elle serait restée plutôt en surface et exposée aux conditions de cuisson les plus drastiques. De plus, une infection par une E. coli pathogène et une salmonellose ne sont pas induites par la même bactérie. Il y a là une grosse confusion. Enfin, il serait bon de préciser que la température citée est 160 °F soit environ 71 °C, zone de température dite de pasteurisation (destruction des formes bactériennes végétatives). Ajoutons que la température évoquées doit être comprise comme température à cœur de la viande et non pas comme température de cuisson elle-même.

  2. Marchal jean Michel

    je voi trop de gens , maître les œufs ( frais) au frigo qui est l'endroit où on trouve le plus de problème, l'humidité du frigo et une source importante de prolifération des germes,en tout genre, et l'hygiène des personnes qui prépare les aliments.
    nous ne sommes pas fait pour vivre dans un monde stérilisé,
    notre système digestif et un monde de milliards de bactéries qui vive plus ou moins en équilibre.le bon sense devrait pluteau prévaloir sur tout se système économique , ou la rentabilité a prix le dessus

    • Saint Paul

      L’ignorance de Monsieur Marchal concernant l’orthographe et la grammaire françaises nous laisse coits. Ne pourrait-on pas prévoir une cagnotte Leetchee pour lui payer quelques cours bien utiles ?

  3. Jean J

    Les conditions sanitaires de l'industrie agro-alimentaire américaine sont-elles comparables à celles de la France ? Concernant l'eau en tout cas, j'en doute fortement. Pour le reste, je serais moins affirmatif, mais je crois tout de même que le risque est loin d'être aussi important ici.

  4. Didier Lavialle

    LLes norts américains ont peur de tout et de tous, le mode d'alimentation mediteranée, de la France et de l'Europe en général sont tres anciens et nous vivons très bien avec .Qui à inventer la pâte à cookies, et d'autres produits pleins de matière grace, sucre et sel ? bien sûr qu'un camembert ou un reblochon où ... avec du lait cru cela leur fait peur, mais moi ce dont j'ai peur ce sont des armes , celle qui tue ici et partout dans le monde . Particulièrement au Brésil (65.000 morts 2108 par armes à feu) ou aux USA ( 11 650 morts par armes à feu aux États-Unis en 2017) beaucoup plus que cette bacterie cachée dans les huitres ou la salmonelle dans les oeufs .

Répondre à Didier Lavialle Annuler la réponse.