Facebook a facilement atteint les 2 milliards de membres, mais la fête pourrait bien être terminée

Mark Zuckerberg et un drone Aquila. Facebook

D'un côté, il était facile pour Facebook d'atteindre les 2 milliards d'utilisateurs.

La croissance du réseau social a été stable et constante pendant une décennie. La force de Facebook a toujours été sont ubiquité — tout le monde l'utilise parce que tout le monde l'utilise. 

Mais maintenant que Facebook est utilisé environ par les deux tiers de la population mondiale dotée d'un accès à internet, ses jours de croissance sont bientôt derrière lui.

Et l'engin financier puissant qui a propulsé ses actions très haut pourrait bien commencer à toussoter.

Evidemment, ça ne se passera pas du jour au lendemain.

Si les 1,5 milliard de personnes qui ont déjà internet mais pas Facebook peuvent être séduits, Facebook pourra tranquillement atteindre les 4 milliards d'utilisateurs. Mais une bonne partie de ces gens sont en Chine, où Facebook est actuellement bloqué. Cela veut dire que Facebook devra faire preuve d'une diplomatie très aiguisée, ou compromettre ses valeurs sur la liberté d'expression et d'information.

Ensuite, Facebook devra convertir des personnes plus pauvres, qui ne sont pas connectées à internet, en utilisateurs qu'il pourra ensuite monétiser. 

C'est problématique, et ce pour plusieurs raisons.

Pour mettre ce défi en perspective, voici d'abord le chiffre d'affaires de Facebook en fonction des zones géographiques, au trimestre dernier :

Facebook

La grande partie du chiffre d'affaire vient de l'Amérique du Nord, de l'Europe et d'Asie — les régions du monde avec la plus grande proportion d'internautes.

Ces "accros à internet" (les Américains passent en moyenne 5 heures par jour sur leur portable) sont le public idéal pour les annonceurs qui ont des pubs sur Facebook. Un utilisateur de Facebook européen ou américain dispose de plus de pouvoir d'achat que quelqu'un qui vit dans un pays en développement.

Construire des autoroutes

Facebook devra dépenser plus d'argent pour toucher le reste de ses futurs utilisateurs. 

Le réseau social a conscience qu'il atteindra un jour la limite du nombre de gens connectés à internet. C'est pour ça qu'il construit des drones pour développer un réseau internet en Afrique sub-saharienne, qu'il subventionne des stations WiFi en Inde et paie des opérateurs télécoms pour s'installer dans les zones rurales.

Ces actions ne sont pas gratuites. Les dépenses en capital de Facebook ont augmenté pour atteindre 4,5 milliards de dollars en 2016, par rapport à 1,83 milliards en 2014.

Facebook ne dit pas combien cela lui coûte d'acquérir un nouvel utilisateur. Mais il semble normal d'imaginer que ce coût va augmenter à mesure que l'entreprise est forcée d'investir dans les infrastructures pour engranger de nouveaux utilisateurs.

Autrement dit, l'avenir de Facebook revient à dépenser plus d'argent pour engranger des utilisateurs qui lui rapporteront moins.

Version originale: Alex Heath/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici ce que sont devenus les 20 premiers employés de Facebook

VIDEO: L'Airbus du futur dispose d'un spa et d'une salle de sport, mais manque de fenêtres