Facebook met en garde 800.000 utilisateurs après que des personnes qu'ils avaient bloquées ont été accidentellement débloquées

Mark Zuckerberg, co-fondateur et PDG de Facebook, témoigne au Congrès des Etats-Unis à Washington le 11 avril 2018. Chip Somodevilla/Getty Images

  • Facebook met en garde 800.000 utilisateurs chez qui un bug a fait que son système a débloqué certaines personnes qu'ils avaient bloquées auparavant.
  • Cela veut dire que les personnes censées être bloquées pouvaient voir le profil des personnes qui les avaient bloquées, et leur envoyer des messages — ce qui n'est pas censé se passer lors qu'un utilisateur est bloqué.
  • L'outil de blocage est parfois utilisé par les gens pour se protéger de comportements abusifs ou de harcèlement.

Facebook met en garde 800.000 utilisateurs chez qui un bug a fait que son système a débloqué temporairement certaines personnes bloquées par ces derniers précédemment.

Facebook a reconnu le bug dans un billet publié sur son blog lundi, et a expliqué que cela signifiait que les utilisateurs bloqués pouvaient à nouveau voir les profils des personnes qui les avaient bloqués et leur envoyer des messages — deux actions qu'un utilisateur bloqué n'est pas censé pouvoir faire. Cela affectait à la fois la plateforme Facebook et l'appli de messagerie Messenger.

Le bug était actif entre le 29 mai et le 5 juin, indique Facebook, et a été réglé depuis. Les utilisateurs affectés recevront un message de la société pour les prévenir.

Parmi les plus de 800.000 comptes affectés, 83% (à peu près 664.000 personnes) ont vu une personne bloquée être débloquée, tandis que les 17% restants (autour de 136.000 personnes) ont vu plusieurs personnes être débloquées. Les utilisateurs bloqués ne pouvaient pas voir les publications de la personne qui les avait bloqués si celles-ci ne sont visibles que de leurs amis — mais "une personne débloquée avait la possibilité de contacter des gens sur Messenger alors qu'ils l'avaient bloquée", explique la société.

Un porte-parole de Facebook n'a pas souhaité commenter sur le nombre d'utilisateurs temporairement débloqués qui ont profité de la situation pour contacter la personne qui les avait bloqués à l'origine, ou pour voir les informations sur le profil auxquelles ils n'étaient pas censés accéder.

C'est une erreur importante pour Facebook. Les victimes de harcèlement ou d'anciens conjoints abusifs ont parfois recours à la fonction bloquer pour empêcher leurs agresseurs de les contacter ou de regarder leurs activités en ligne.

Cette nouvelle marque un nouveau faux pas pour Facebook, qui essaie de se remettre de plusieurs scandales. La société a subi de nombreuses critiques pour son rôle dans la diffusion de propagande russe et de fausses informations. Plus récemment, il a été révélé que la société de recherche en politique Cambridge Analytica a détourné les données personnelles de dizaines de millions d'utilisateurs du réseau social.

Version originale: Rob Price/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Facebook vient de lancer discrètement son magazine papier à destination des chefs d'entreprise — voici pourquoi le réseau social a pris cette décision inattendue

Voici pourquoi les humains ont toujours des canines pointues