Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Facebook a créé une application de reconnaissance faciale testée en interne

Facebook a créé une application de reconnaissance faciale testée en interne
© AP Photo/Andrew Harnik

Facebook a créé une application interne de reconnaissance faciale qui permettait aux employés d'identifier les gens en dirigeant l'appareil photo de leur smartphone sur eux. L'application a été développée par les employés de Facebook entre 2015 et 2016 et testée en interne. Elle s'appuyait sur des informations provenant de l'immense collection de photos téléchargées par les utilisateurs et de données de reconnaissance faciale pour identifier les personnes en quelques secondes seulement, selon des sources de Business Insider US. Elle a été présentée lors d'une réunion interne de tous les intervenants en 2015, selon une source, et a été qualifiée d'"exemple d'innovations futures" que la technologie et les données de Facebook pourraient permettre.

Selon une deuxième source, en 2016, une version bêta de l'application a été mise à la disposition des employés de Facebook qui, à l'aide d'une caméra de smartphone, pouvaient identifier toute personne pour laquelle le réseau social avait suffisamment de données, qu'ils soient ou non des employés de Facebook. Par la suite, l'application n'a finalement eu la possibilité d'identifier que les personnes reconnues comme des amis Facebook de l'utilisateur de l'application (qu'elles soient ou non employés de Facebook).

Un porte-parole de Facebook a nié le fait que l'application puisse un jour identifier des inconnus qui ne travaillent pas pour Facebook, affirmant qu'elle ne pouvait reconnaître que les visages des employés de Facebook et des amis Facebook de l'utilisateur qui avaient activé le système de reconnaissance faciale du réseau social sur leur compte.

L'application était clairement en phase de test et disposait d'une interface caméra de base, selon une source. Lorsque la caméra était pointée vers quelqu'un, l'application n'avait besoin que de trois à cinq secondes pour reconnaître la personne, puis afficher son nom sur Facebook et sa photo de profil.

A lire aussi — Comment désactiver la reconnaissance faciale sur Facebook

Des applications régulièrement développées pour un usage interne à Facebook

Facebook utilise la technologie de reconnaissance faciale depuis des années pour identifier les sujets des photos téléchargées sur son réseau social de base et recommander les "tag". La version disponible pour le grand public a été appliquée uniquement aux photos et jamais à la reconnaissance des visages en temps réel. En septembre, Facebook a déclaré que l'entreprise allait changer pour faire de la reconnaissance faciale une fonctionnalité d'opt-in (c'est-à-dire pour laquelle il faut obtenir l'accord de l'utilisateur, ndlr) plutôt que de supposer par défaut que les utilisateurs acceptent que leur visage soit scanné.

Le développement de l'application expérimentale, dont on ne connaissait pas l'existence auparavant, souligne la volonté de Facebook d'expérimenter des technologies ayant des implications sociétales majeures. Et cela soulève des questions sur l'approche historique de l'entreprise à 564 milliards de dollars (512 milliards d'euros), en matière de protection de la vie privée et de consentement, ainsi que sur la façon dont elle traite les données de ses utilisateurs.

A lire aussi — Ces créations étranges sont conçues pour dérouter les logiciels de reconnaissance faciale

Un porte-parole de Facebook a déclaré que l'entreprise mettait régulièrement au point des applications expérimentales en interne, et que l'application de reconnaissance faciale a été abandonnée entre temps.

"Afin de se familiariser avec les nouvelles technologies, nos équipes créent régulièrement des applications utilisables en interne. L'application décrite ici n'était disponible que pour les employés de Facebook et ne pouvait reconnaître que les employés et leurs amis qui avaient activé la reconnaissance faciale", a déclaré le porte-parole de Facebook dans un communiqué.

Facebook a connu plusieurs scandales concernant la protection de la vie privée

L'application expérimentale a été développée à un moment où Facebook était sous la pression de son rival Snapchat, alors en pleine croissance, et de sa technologie des filtres à reconnaissance faciale relativement avancés. Un ancien employé de Facebook qui travaillait pour l'entreprise à l'époque et qui n'était pas au courant de l'application bêta pense qu'il s'agissait peut-être d'une expérience de Facebook qui visait à mieux comprendre ce domaine, dans le but de lutter contre la "menace imminente" de Snapchat.

A lire aussi : Pourquoi la lourde amende de Facebook a Mark Zuckerberg

Facebook a souffert de plus de deux ans de scandales, de la diffusion de désinformation et de propagande sur sa plateforme lors des élections américaines de 2016, aux problèmes liés au traitement de ses données utilisateurs. Plus tôt cette année, l'entreprise a dû régler une amende de 5 milliards de dollars (4,5 milliards d'euros) de la Federal Trade Commission après que la société Cambridge Analytica a détourné plus de 80 millions de données d'utilisateurs à cause de contrôles laxistes de la part de Facebook.

La reconnaissance faciale a également été une question épineuse pour l'entreprise. En 2012, Facebook a cessé d'utiliser la reconnaissance faciale dans l'Union européenne pour des questions de réglementation de la vie privée, avant de la faire revenir en 2018 avec un encadrement plus strict. La société américaine va devoir faire face à un procès, elle est accusée de n'avoir pas obtenu le consentement des utilisateurs de l'Illinois avant d'utiliser leurs données biométriques, ce qui pourrait lui coûter jusqu'à 35 milliards de dollars (32 milliards d'euros) si elle perd, selon le site Ars Technica.

Version originale : Rob Price/Business Insider