Facebook a payé Oculus VR plus cher que ce l'on pensait

Mark Zuckerberg testant un Oculus Rift. Facebook

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a donné de nouveaux détails sur son acquisition, en 2014, de l'entreprise de réalité virtuelle Oculus, à l'occasion d'une audience de justice mardi 17 janvier.

Mark Zuckerberg s'est rendu dans un tribunal de Dallas pour témoigner dans le cadre du procès intenté à Oculus par l'éditeur de jeux vidéo Zenimax, qui dit qu'Oculus Rift VR est bâti en partie sur de la technologie volée.

Pendant son témoignage, Mark Zuckerberg a révélé que Facebook avait payé 1 milliard de dollars de plus pour Oculus, sous forme de bonus pour retenir certains employés ou récompenser des objectifs atteints, a rapporté le journaliste Mike Isaac du New York Times.

Facebook avait annoncé avoir payé 2 milliards de dollars pour Oculus lorsque l'acquisition avait été annoncée en 2014.

Au cœur de la plainte de Zenimax contre Facebook se trouve le directeur technique d'Oculus, John Carmack, qui gérait précédemment une entreprise de jeux vidéo au sein de Zenimax appelée id Software et est connu pour des jeux comme "Doom" et "Quake".

Zenimax accuse des dirigeants d'Oculus d'avoir, en connaissance de cause, volé sa technologie logicielle et des secrets de fabrication en recrutant Carmack et cinq de ses employés chez id Software. La plainte affirme que Carmack a enfreint son contrat avec Zenimax en partageant des informations confidentielles avec Oculus que ce dernier a ensuite utilisé pour sa technologie de réalité virtuelle.

Par ailleurs, Zenimax accuse le cofondateur d'Oculus, Palmer Luckey, d'avoir manqué à la clause de confidentialité signée avec l'éditeur.

Pendant l'audience, mardi, Mark Zuckerberg a nié avoir eu la moindre connaissance de violations de contrat par Carmack ou Luckey à l'occasion du rachat d'Oculus.

L'avocat de Zenimax Tony Sammi a demandé au fondateur de Facebook à quelle vitesse l'accord pour racheter Oculus avait été négocié, et Zuckerberg a révélé que la due diligence légale de Facebook dans les comptes d'Oculus avait été réalisée en un week-end.

"Votre projet était de commencer les vérifications nécessaires le vendredi, et de signer le deal lundi?", a demandé l'avocat à Zuckerberg, rapporte Gizmodo.

"Ouaip", a répondu Zuckerberg.

Zenimax réclame 2 milliards de dollars de dommages et intérêts à Facebook. Les cofondateurs d'Oculus Palmer Luckey et Brendan Iribe doivent être entendus cette semaine.

Version originale: Alex Heath/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Sheryl Sandberg dit que le campus pour startups de Xavier Niel a des points communs avec le siège de Facebook en Californie

VIDEO: Les millennials sont une menace pour les employés de fast-food — voici pourquoi