Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Facebook bannit les 'boogaloos', un groupe d'extrémistes, après avoir gagné de l'argent avec leurs publicités

Facebook bannit les 'boogaloos', un groupe d'extrémistes, après avoir gagné de l'argent avec leurs publicités
Les boogaloos sont un groupe d'américains radicaux anti-gouvernementaux sans affiliation qui prônent une nouvelle guerre civile. © Associated Press

Facebook a banni de sa plateforme un réseau de "boogaloos", des extrémistes américains anti-gouvernementaux, qualifiant le groupe de "violent" et le désignant comme une "organisation dangereuse", a annoncé la société mardi 30 juin. "C'est la dernière étape en date dans notre engagement de bannir les personnes qui se servent de notre plateforme pour prôner un but violent", a annoncé la société, ajoutant qu'elle avait banni "220 comptes Facebook, 95 comptes Instagram, 28 Pages et 106 groupes qui constituent actuellement le réseau".

Mais malgré ces déclarations, BuzzFeed News a rapporté mardi que, pendant plusieurs mois avant que Facebook ne sévisse, le géant de la publicité a touché de l'argent grâce à des comptes boogaloo qui diffusaient des publicités sur Facebook et sa filiale Instagram, incitant ouvertement à la violence. L'une des publicités — dont certaines étaient encore en ligne mardi — disait des choses comme "rejoignez la milice, combattez l'Etat" et présentait des clips vidéo montrant des policiers se faisant tirer dessus et tuer, selon BuzzFeed News.

Un porte-parole de Facebook a déclaré à BuzzFeed News que le contenu des publicités du groupe boogaloo "ne semble pas bon", ajoutant que les publicités seraient examinées et que les mesures répressives prises mardi n'était "que le début des répercussions" contre le réseau de boogaloo.

Facebook fait face à une pression croissante, y compris de la part de législateurs éminents, pour prendre des mesures plus fermes contre les discours haineux sur sa plateforme, et les critiques ont accusé la société non seulement d'amplifier le contenu raciste qui est publié de manière organique, mais aussi de profiter des annonceurs qui paient pour promouvoir activement le racisme.

Au début de ce mois, des groupes américains de défense des droits civiques ont appelé les annonceurs à boycotter Facebook suite à l'inaction du PDG Mark Zuckerberg face aux messages controversés du président Donald Trump. Depuis le lancement de la campagne, plus de 40 grandes marques, dont Coca-Cola, Verizon et Adidas, ont retiré des publicités de la plateforme de médias sociaux.

Facebook n'a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires pour cet article.

Version originale : Tyler Sonnemaker/Business Insider. Traduit de l'anglais par Albane Guichard.

A lire aussi — Voici les grandes marques qui boycottent Facebook pour faire leur publicité

Découvrir plus d'articles sur :