Mark Zuckerberg, PDG de Facebook. Wikimedia Commons/Anthony Quintano

Facebook a a annoncé ce mardi 15 janvier 2018 qu'il allait dépenser 300 millions de dollars pour aider des médias locaux dans le monde entier à combattre les informations mensongères alors que le réseau social subit des critiques sur son rôle dans leur propagation. 

Facebook imite en ce sens Google. L'an dernier, son rival avait annoncé une enveloppe du même montant, "pour renforcer une information fiable et de qualité".

Cet investissement s'étalera sur trois ans. Il concernera au départ les États-Unis afin d'accroître les ressources consacrées aux reportages locaux, étudier comment utiliser la technologie pour améliorer la collecte d'informations et créer de nouveaux produits, et intégrer environ 1000 journalistes dans des rédactions locales pendant cinq ans. Facebook dit qu'il étendra ses initiatives au niveau international.

Dans un post sur Facebook, Campbell Brown, vice-présidente de Facebook en charge des partenariats médias dans le monde, a déclaré que "nous allons continuer à lutter contre les fausses nouvelles, la désinformation et les nouvelles de mauvaise qualité sur Facebook". "Mais nous avons aussi l'opportunité et la responsabilité d'aider les médias locaux à se développer et à prospérer", a-t-elle ajouté.

En ce sens, Facebook devra aider les médias locaux à attirer de nouveaux annonceurs, autour d'un programme de contenu de marque.

Le programme Accelerator qui aide les médias à mieux monétiser leurs audiences, lancé en 2018, recevra 20 millions de dollars et sera étendu au monde, notamment en Europe. 

Cette annonce intervient après une année 2018 au cours de laquelle Facebook a été critiquée pour le rôle que la plateforme a joué dans la propagation d'informations mensongères, que ce soit lors de l'élection américaine de 2016 ou des discours de haine envers les Rohingyas en Birmanie.

Des journalistes chargés du fact-checking pour Facebook ont même affirmé que leur mission d'éliminer les fake news était un coup de com'.

Parallèlement, Facebook comme Google sont accusés d'avoir participé au déclin de médias traditionnels, siphonnant les revenus sur le numérique en captant la grande majorité des investissements des annonceurs — près de 80% aux Etats-Unis selon plusieurs études. Le chiffre d'affaires de Facebook s'est établi à 13,7 milliards de dollars au troisième trimestre de 2018, en augmentation de 33 % sur un an.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le président de Microsoft a déclaré que les dirigeants des géants de la tech se réunissaient régulièrement pour évoquer les principaux problèmes auxquels sont confrontés la Silicon Valley et le monde

VIDEO: Vous avez certainement déjà été victime de ghosting — voici comment se remettre d'une rupture sans explications