Publicité

Facebook est conscient qu'Instagram est mauvais pour la santé mentale des adolescents

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

 Facebook est conscient qu'Instagram est mauvais pour la santé mentale des adolescents
Instagram influe sur l'estime de soi des adolescentes. © AP Photo/Jessica Hill
Publicité

Les recherches internes de Facebook montrent que la santé mentale des utilisateurs adolescents est impactée de manière négative par l'utilisation de l'application Instagram, selon un nouveau rapport.

"32% des adolescentes ont déclaré que lorsqu'elles se sentaient mal dans leur corps, Instagram les faisait se sentir encore plus mal", indique un document interne de Facebook examiné par le Wall Street Journal. "Les comparaisons sur Instagram peuvent changer la façon dont les jeunes femmes se voient et se décrivent." Ces conclusions étaient cohérentes au cours des dernières années de recherche interne, selon le rapport.

À lire aussi — Facebook dépasse les 1 000 milliards de valorisation boursière

En 2019, une présentation interne de Facebook, consultée par le WSJ, disait d'Instagram : "Nous aggravons les problèmes d'image corporelle pour une adolescente sur trois". Une autre présentation a mis en évidence un résultat encore plus troublant : un petit pourcentage d'adolescents utilisateurs d'Instagram britanniques et américains ont déclaré avoir commencé à avoir des pensées suicidaires à cause du service.

Instagram cible les profils jeunes

Instagram est beaucoup plus populaire auprès des adolescents que le principal réseau social de Facebook, et la base d'utilisateurs du service est plutôt jeune : plus de 40% des utilisateurs d'Instagram ont moins de 22 ans, selon des documents examinés par le Wall Street Journal. Les jeunes utilisateurs sont si importants pour le succès d'Instagram que Facebook travaille actuellement sur une version du service destinée aux enfants.

"Nous avons identifié le travail des jeunes comme une priorité pour Instagram et l'avons ajouté à notre liste de priorités", a déclaré le vice-président du produit Instagram, Vishal Shah, dans un mémo interne consulté par BuzzFeed News. "Nous allons créer un nouveau pilier jeunesse au sein du groupe de produits communautaires pour nous concentrer sur deux choses : (a) l'accélération de notre travail sur l'intégrité et la confidentialité afin de garantir l'expérience la plus sûre possible pour les adolescents et (b) la construction d'une version d'Instagram permettant aux personnes de moins de 13 ans d'utiliser Instagram en toute sécurité pour la première fois", a-t-il expliqué.

Facebook botte en touche

Contactés pour un commentaire, les représentants de Facebook ont pointé un billet de blog qui semblait confirmer la véracité du rapport du Wall Street Journal. "Bien que l'histoire se concentre sur un ensemble limité de résultats et les présente sous un jour négatif, nous nous en tenons à cette recherche", indique le billet. "Elle démontre notre engagement à comprendre les problèmes complexes et difficiles auxquels les jeunes peuvent être confrontés, et informe sur tout le travail que nous faisons pour aider ceux qui rencontrent ces problèmes."

En outre, l'article de blog indique que ces recherches ont révélé que les services de réseaux sociaux comme Facebook et Instagram ne sont pas "intrinsèquement bons ou mauvais pour les gens" et que "ce qui semble compter le plus, c'est la façon dont les gens utilisent les réseaux sociaux et leur état d'esprit lorsqu'ils les utilisent".

Version originale : Ben Gilbert/Insider

À lire aussi — Instagram va rendre 'privé' les comptes des utilisateurs de moins de 16 ans

Découvrir plus d'articles sur :