Publicité

Facebook est prêt à lancer son portefeuille numérique Novi aux États-Unis

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Facebook est prêt à lancer son portefeuille numérique Novi aux États-Unis
David Marcus, responsable de la division des services financiers de Facebook. © Alex Wong/Getty Images
Publicité

Facebook est prêt à lancer le portefeuille numérique Novi, lié au système de paiement basé sur la blockchain Diem, a déclaré le responsable du projet de paiements du géant des réseaux sociaux, qui cherche à obtenir les autorisations réglementaires nécessaires. David Marcus, chef de la division des services financiers de Facebook, a déclaré mercredi 18 août dans un billet de blog que Novi pourrait jouer un rôle déterminant dans la réparation du système de paiement mondial qui, selon lui, est, entre autres, trop lent et trop coûteux.

"Le changement est attendu depuis longtemps. Il se produira d'une manière ou d'une autre. Novi est prêt à arriver sur le marché", écrit David Marcus, ancien président de Paypal et cofondateur de l'association Diem. "Nous pensons qu'il est déraisonnable de retarder la livraison des avantages des paiements numériques moins chers, interopérables et plus accessibles."

À lire aussi — La monnaie numérique Diem, soutenue par Facebook, devrait être testée cette année

L'association Diem est un consortium à but non lucratif qui supervise le développement du diem stablecoin. Les stablecoins sont des monnaies numériques qui sont liées à une monnaie fiduciaire ou à une monnaie émise par une banque centrale. Novi est conçu pour permettre aux utilisateurs d'ajouter de l'argent à leurs portefeuilles qui serait converti en une monnaie numérique Diem qui pourrait ensuite être envoyée à d'autres personnes dans le monde entier.

Facebook, déjà 'un acteur' dans le secteur des paiements

Diem, dont Facebook a été le premier fer de lance sous le nom de Libra, est un système de paiement basé sur la blockchain qui a été confronté à un certain nombre de blocages. Les préoccupations réglementaires concernant la confidentialité des données de Facebook et les problèmes potentiels de blanchiment d'argent ont contribué à retarder le programme qui devait être lancé au début de 2021.

À l'origine, Diem devait être adossé à un large éventail de devises et de dettes publiques, mais il est désormais prévu de le lancer sous la forme d'une seule pièce adossée au dollar américain.

"Laissez-moi être clair, si nous n'offrions que de la monnaie fiduciaire à Novi, cela apporterait beaucoup de valeur aux gens", a écrit David Marcus, disant qu'il pourrait offrir des paiements nationaux et transfrontaliers et que cela profiterait à Facebook, car la société créerait un nombre important de portefeuille.

"Alors pourquoi ne pas simplement faire ça et s'arrêter là ? Eh bien, nous pourrions le faire. Mais avant de le faire, je crois fermement que s'il y a jamais eu une chance de créer un protocole ouvert et interopérable pour l'argent sur Internet et de vraiment changer la donne pour les personnes et les entreprises du monde entier, c'est maintenant."

Facebook est déjà "un acteur" dans le secteur des paiements, a déclaré David Marcus. Facebook Payments a permis un volume de paiements de plus de 100 milliards de dollars au cours des quatre derniers trimestres et est utilisé dans plus de 160 pays pour des paiements dans 55 devises, a-t-il écrit.

Novi a obtenu des licences ou des approbations dans presque tous les États américains et ne se lancera pas là où elle n'a pas encore reçu d'autorisations, a déclaré David Marcus.

Il a ajouté que l'association Diem est engagée dans un dialogue avec les régulateurs américains et mondiaux. "Elle a répondu à toutes les préoccupations légitimes qui ont été soulevées au cours de son voyage pour concevoir et construire un stablecoin de haute qualité avec des protections étendues pour les consommateurs, et un réseau de paiements hautement conforme pour le soutenir - tout cela dans le périmètre réglementaire américain."

Version originale : Carla Mozée/Markets Insider

À lire aussi — Afghanistan : Facebook interdit tout contenu apportant son soutien aux talibans

Découvrir plus d'articles sur :