• Un utilisateur de Facebook a été étonné de voir que le réseau social gardait une archive de ses appels téléphoniques et messages. Le site Ars Technica fait le même constat.
  • En réponse, Facebook indique qu'il s'agit d'une fonctionnalité activée par l'utilisateur sur l'appli Messenger pour Android, ainsi que sur l'appli Facebook Lite — et qu'elle sert à rendre le réseau social plus pratique.
  • Cependant, cela laisse penser que l'appli Facebook principale pourrait avoir collecté des données elle aussi, avant que Google ne fasse quelques changements sur Android en octobre 2017.

Ce weekend, un certain Dylan McKay a téléchargé les archives contenant toutes les données que Facebook a enregistrées à son sujet — et a vu que le réseau social garde un relevé des appels passés et des messages envoyés depuis son téléphone Android.

Le site Ars Technica confirme les découvertes de McKay peu de temps après: dans certains cas, les applis Facebook sur Android gardent un registre des noms des personnes que vous avez appelées ou à qui vous avez envoyé des messages, la durée des conversations, ainsi que le numéro de téléphone du destinataire. 

Le tweet original de McKay a été retweeté presque 40.000 fois au moment où cet article est rédigé. Les inquiétudes autour du respect de la vie privé sur Facebook sont au summum suite au scandale Cambridge Analytica, du nom de la société d'études politiques qui a utilisé les données de 50 millions d'utilisateurs de manière impropre.

En réponse aux articles publiés pendant le weekend, Facebook a publié un communiqué sur son blog pour donner sa version de l'histoire.

Premièrement, Facebook affirme qu'il n'a rien fait sans obtenir la permission de l'utilisateur. Il explique que le fait d'enregistrer la liste des appels et messages est une fonctionnalité que l'utilisateur peut activer sur deux de ses applis Android: il vous demande de partager ces informations quand vous installez Facebook Messenger, ainsi que Facebook Lite, la version économe en données du réseau social. Le fait de garder ces informations "vous aide à trouver et à rester en contact avec les gens qui comptent pour vous, et vous offre une meilleure expérience sur Facebook", précise le communiqué.

Capture d'écran du message de Facebook Messenger sur Android vous invitant à lui envoyer le relevé de vos appels téléphoniques. Facebook

Facebook indique également que les données ne sont pas vendues à un tiers, et que la société ne lit pas vos messages ou n'écoute pas vos appels. De plus, selon Facebook, demander l'accès à vos contacts n'est pas insensé: "L'importation des contacts est une pratique courante parmi les applis de réseaux sociaux et permet de trouver plus facilement les personnes avec qui vous voulez vous connecter".

Cependant, l'article d'Ars Technica donne aux utilisateurs d'Android plus de raisons de s'inquiéter.

Jusqu'à ce que Google fasse quelques changements en octobre 2017, autoriser l'accès à vos contacts pouvait aussi permettre aux applis d'accéder au type de registre des appels et des messages dont il est question ici. D'après le site, tous les registres se terminent en octobre 2017 — ce qui sous-entend, mais ne prouve pas, que l'appli Facebook principale sur Android profitait de cette méthode pour obtenir les données.

Il faut aussi noter que l'iOS d'Apple, le système d'exploitation embarqué sur les iPhones et iPads, ne permet pas ce type d'accès aux données des appels téléphoniques et des messages, sans une permission très spécifique de la part de l'utilisateur. Cela veut dire que les fans d'Apple n'ont pas autant à s'inquiéter pour savoir si Facebook garde un registre de leurs appels et messages.

Facebook a un outil qui permet de savoir quels contacts ont été synchronisés avec Messenger, il est accessible ici. C'est un bon rappel: si vous êtes vraiment inquiet pour le respect de votre vie privée, réfléchissez bien avant de donner accès à votre carnet d'adresses.

Facebook n'a pas répondu aux demandes de commentaires formulées par Business Insider. 

Vous pouvez lire l'article d'Ars Technica en entier ici (en anglais).

Version originale: Matt Weinberger/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici comment voir quelles applis récoltent vos données sur Facebook — et comment les bloquer

VIDEO: Un fervent utilisateur de Mac passe au PC — voici ses impressions