Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Facebook interdit les publicités qui promettent de vous guérir du coronavirus

Facebook interdit les publicités qui promettent de vous guérir du coronavirus
© Reuters

Facebook impose des règles pour les publicités qui font référence au coronavirus afin de limiter la désinformation. Le réseau social va désormais interdire les publicités qui le mentionnent si elles promettent de guérir ou de prévenir la contamination, ou si elles tentent de "créer un sentiment d'urgence" à son sujet. "Nous avons récemment mis en place une politique visant à interdire les publicités qui font référence au coronavirus et qui créent un sentiment d'urgence, comme le fait d'impliquer une offre limitée, ou de garantir un remède ou une prévention. Nous avons mis en place des politiques similaires pour Marketplace", a précisé un porte-parole de la société à Business Insider US.

Facebook, comme d'autres réseaux, fait actuellement face à des conversations paniquées et parfois de la désinformation pure et simple sur le Covid-19, qui a rendu malades plus de 79 000 personnes dans le monde et en a tué plus de 2 600. Facebook utilise des "fact-checkers" pour vérifier les informations douteuses et éventuellement les supprimer. Fin janvier, le réseau social a annoncé qu'il supprimerait purement et simplement les fausses informations "qui ont été signalées par les principales organisations mondiales de santé et les autorités sanitaires locales, et qui pourraient nuire aux personnes qui les croient".

En attendant, les utilisateurs de Facebook utilisent les groupes du réseau social pour acheter et vendre des masques de protection en gros, ce qui pourrait entraver la capacité des professionnels de la santé à combattre l'épidémie. D'autres géants de la tech connaissent une recrudescence d'activités indésirables autour de l'épidémie. Mardi, Wired a rapporté que certains vendeurs tiers d'Amazon ont tenté de faire grimper les prix des masques de protection.

Version originale : Rob Price/ Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :