Facebook poursuit en justice deux sociétés pour avoir créer des faux clics sur des pubs en piratant des smartphones

Facebook a intenté une action en justice contre les développeurs LionMobi et Jedimobi. Reuters

Facebook poursuit en justice deux concepteurs d'applications, en affirmant qu'ils ont monté un stratagème visant à pirater des smartphones en installant un logiciel malveillant qui clique de manière frauduleuse sur les publicités afin de gagner de l'argent. Dans un billet de blog publié mardi, Facebook a annoncé avoir intenté une action en justice contre LionMobi et Jedimobi, des développeurs d'applications basés respectivement à Hong Kong et Singapour, pour fraude à la publicité par la technique appelée "click injection".

Le géant de la Silicon Valley affirme que les deux sociétés ont lancé des applications malveillantes dans le magasin d'applications Google Play. Une fois installées, ces applications auraient utilisé les smartphones des utilisateurs pour tromper le système publicitaire de Facebook. Ce qui aurait permis aux développeurs de récupérer de l'argent tout en faisant croire que de "vraies" personnes cliquaient sur des publicités en ligne.

A lire aussi —  Des modérateurs de Facebook craignent pour leur santé à cause des vidéos horribles qu'ils sont forcés de regarder

"Les développeurs ont mis des applications à disposition sur la boutique Google Play pour infester les smartphones de leurs utilisateurs avec des logiciels malveillants. Le logiciel malveillant a créé de faux clics d'utilisateurs sur les publicités Facebook qui apparaissaient sur les téléphones des utilisateurs, donnant l'impression que les utilisateurs avaient cliqué sur les publicités", a déclaré Facebook dans le billet du blog.

Les entreprises "ont généré des paiements non acquis via Facebook pour avoir faussement déclaré qu'une personne réelle avait cliqué sur les publicités. Les publicités faisaient partie du système Audience Network de Facebook. LionMobi a également fait de la publicité pour ses applications malveillantes sur Facebook, en violation de nos politiques publicitaires", peut-on lire sur le blog.

Les applications LionMobi actuellement proposées sur Google Play comprennent un outil de batterie et une application de "nettoyage" de téléphone, tandis que l'offre de Jedimobi comprend un "programme de minceur" et une calculatrice.

Facebook n'a pas révélé combien d'utilisateurs avaient été touchés, ni combien d'argent les deux sociétés auraient gagné grâce à ce stratagème. Les développeurs n'ont pas répondu immédiatement à la demande de commentaires de Business Insider US.

Version originale : Business Insider / Rob Price

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Facebook change son fil d'actualité pour favoriser les sites qui chargent plus vite

'Avengers' : voici ce qui arriverait réellement si Thanos éliminait 50% des êtres vivants de la planète