• L'acquisition de WhatsApp par Facebook pour 19 milliards de dollars en 2014  n'aurait peut-être pas eu lieu sans l'aide de Beast, le berger hongrois du PDG Mark Zuckerberg.
  • Dans une interview à CNN, Mark Zuckerberg raconte : "Mon chien Beast, je pense, est en fait l'arme secrète."
  • Selon Mark Zuckerberg, les négociations étaient tendues, mais lorsque Beast a sauté sur les genoux de Jan Koum, cofondateur de WhatsApp, "une seconde plus tard, Jan a dit : 'Ok, je pense que c'est bon.'"

L'acquisition de WhatsApp par Facebook pour 19 milliards de dollars en 2014, n'aurait peut-être pas eu lieu sans Beast, le berger hongrois du PDG Mark Zuckerberg.

Lors d'une interview avec Laurie Segall de CNN, diffusée dimanche 10 février, Mark Zuckerberg a décrit les négociations de plusieurs milliards de dollars qu'il a eues avec Jan Koum, cofondateur de WhatsApp, et comment son chien a contribué à la conclusion de l'accord.

"Mon chien Beast, je crois, est en fait l'arme secrète ici," dit-il. "C'était un moment de tension et Jan a dit : 'd'accord, je dois y réfléchir.'"

Zuckerberg raconte que la pièce était silencieuse quelques minutes avant que Beast n'entre, "un peu confus".

"Il semblait se dire,'Qu'est-ce qui se passe ?' Ces deux types sont assis ici en silence", raconte le milliardaire.

"[Beast] s'approche de Jan et saute sur ses genoux," dit Zuckerberg. "Puis Jan commence à le caresser et une seconde plus tard, il dit : 'D'accord, je pense que c'est bon.'"

Les deux hommes ont conclu un accord, et Facebook a acheté l'application de messagerie pour 19 milliards de dollars.

Beast continue d'être un membre bien-aimé de la famille Zuckerberg, avec sa propre page Facebook et un penchant pour les déguisements lors de grands événements comme Halloween.

En octobre 2016, Zuckerberg a posté une photo de sa fille Max avec Beast et a annoncé que son premier mot  était "chien".

Les choses avec les cofondateurs de WhatsApp, cependant, ne se sont pas déroulées aussi bien.

L'un des cofondateurs de l'appli de messagerie privée, Brian Acton, a quitté Facebook en septembre 2017 après un conflit avec Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg, directrice des opérations, autour de la monétisation du service. Dans une interview ultérieure, Brian Acton a dit à Forbes que les deux dirigeants de Facebook "représentent un ensemble de pratiques commerciales, de principes éthiques, et de politiques avec lesquelles je ne suis pas nécessairement d'accord".

En plein scandale Cambridge Analytica, Brian Acton en a choqué plus d'un en se joignant au mouvement #DeleteFacebook ("supprimons Facebook"), en tweetant : "C'est l'heure. #DeleteFacebook".

Le deuxième cofondateur de WhatsApp, Jan Koum — sur lequel Beast a sauté pendant les négociations — a quitté Facebook en août 2018, également à cause des pressions pour monétiser l'application et des frustrations liées à la culture des "grandes entreprises", selon le Wall Street Journal.

En quittant Facebook avant d'avoir acquis la totalité de leurs options d'achat d'actions, on estimait que Brian Acton et Jan Koums renonceraient à une somme combinée de 1,3 milliard de dollars.

Version originale : Nick Bastone/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Facebook pense que l'activité publicitaire en ligne d'Amazon est officiellement devenue une menace

Est-ce vraiment dangereux d'épouser son cousin ?