Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Facebook a torpillé les inquiétudes de Wall Street sur Cambridge Analytica avec un T1 monstrueux et son action grimpe

Facebook a torpillé les inquiétudes de Wall Street sur Cambridge Analytica avec un T1 monstrueux et son action grimpe
© Getty Images/Chip Somodevilla
  • Facebook a publié ses résultats du premier trimestre 2018 mercredi.
  • Il a largement dépassé les attentes des analystes, avec un CA trimestriel de 11,9 milliards de dollars et un BPA de 1,69 dollar.
  • Les résultats meilleurs que prévu apaisent les inquiétudes des investisseurs quant à l'impact du scandale de Cambridge Analytica, mais l'entreprise n'est pas encore tirée d'affaire.

Facebook a facilement dépassé les attentes des analystes sur pour ces recettes comme ses bénéfices au premier trimestre 2018 — propulsant son action de plus de 7% dans les échanges après-Bourse mercredi.

Le chiffre d'affaires trimestriel du réseau social a bondi de 49% sur un an à 11,9 milliards de dollars, tandis que son bénéfice par action (BPA) était de 1,69 dollar — bien au-dessus des 1,35 dollars attendus. Et il a annoncé qu'il augmentait considérablement ses rachats d'actions de 9 milliards de dollars.

Les résultats sont de bonnes nouvelles indispensables pour la société californienne, qui essaie de limiter la casse depuis des semaines, s'efforçant de contenir les retombées négatives du scandale de Cambridge Analytica et rassurer les utilisateurs.

"A priori, l'impact des questions de données personnelles et de protection de la vie privée semble minime, avec des résultats financiers au-dessus du consensus", a écrit Colin Sebastian, analyste de Baird Equity Research, dans une note. "Dans la publication des résultats, le PDG Mark Zuckerberg a répété qu'il acceptait une responsabilité sociale plus large, mais n'a donné aucune indication sur le fait que les gros titres récents aient eu un impact sur l'engagement des utilisateurs."

Yahoo Finance

Voici les chiffres-clés, comparé aux attentes de Wall Street:

  • Chiffre d'affaires: 11,97 milliards de dollars, en hausse de 49 % par rapport à l'année précédente, contre 11,4 milliards de dollars attendus
  • BPA (GAAP): 1,69 $ contre 1,35$ attendu
  • Utilisateurs actifs quotidiens: 1,45 milliard en ligne avec les attentes, en hausse de 13% par rapport à l'année précédente
  • Utilisateurs actifs mensuels: 2,2 milliards, en hausse de 13 % sur un an, contre 2,19 milliards attendus.
  • Bénéfice d'exploitation: 5,45 milliards de dollars, contre 4,64 milliards de dollars attendus.

Sa marge d'exploitation pour le trimestre s'est établie à 46 % — en baisse par rapport à un sommet saisonnier au quatrième trimestre de 2017, mais en hausse par rapport à 41 % au premier trimestre de 2017. Le rachat d'actions de 9 milliards de dollars s'ajoute aux 6 milliards de dollars déjà autorisés.

'Les dégâts de Cambridge semblent contenus'

Les utilisateurs actifs quotidiens de l'entreprise en Amérique du Nord sont également repartis à la hausse, à 185 millions, après avoir chuté pour la première fois au quatrième trimestre 2017, à 184 millions —apaisant les craintes à court terme que les utilisateurs commencent à abandonner le réseau social.

Facebook

Les actions de Facebook ont été affaiblies par le scandale de Cambridge Analytica, chutant de près de 18 % à la fin mars par rapport au sommet de 185 dollars atteint avant la crise. Depuis, il a rebondi un peu et, avant la publication des résultats, il se situait aux alentours de 160 dollars.

Mais l'entreprise n'est pas encore tirée d'affaire: le scandale n'a débuté que fin mars, qu'à la fin du trimestre, et il peut s'écouler un certain temps avant que ses effets se fassent pleinement sentir.

"A première vue, nous caractériserions les résultats du T1 comme un soulagement et c'est un signe que jusqu'à présent les dommages de Cambridge semblent contenus bien que ce sera une longue période de trois à six mois à venir pour traverser cette tempête," a écrit Daniel Ives, chef de la recherche technologique chez GBH Insights, dans une note.

"En résumé, ce devrait dans l'ensemble être une nouvelle étape dans la bonne direction pour Facebook après un mois passé à naviguer des inquiétudes sans précédent sur les données, dans le sillage de la débâcle Cambridge Analytica, alors que planaient sur l'action des inquiétudes sur les vents contraires règlementaires et des entailles au fief publicitaire de l'entreprise."

Version originale: Rob Price/Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :