Le chiffre d'affaires de Facebook déçoit les attentes de Wall Street au T3

AP Photo/Andrew Harnik

  • Le chiffre d'affaires de Facebook au T3 a progressé de 33% sur un an, mais ressort légèrement en deçà des attentes de Wall Street.
  • Les utilisateurs actifs quotidiens de Facebook aux Etats-Unis reste stable par rapport au T2, à 185 millions d'utilisateurs.
  • Le fait que le nombre d'utilisateurs actifs quotidiens aux Etats-Unis n'a pas chuté après une série de scandales a soulagé les investisseurs.

Facebook a déçu les attentes de Wall Street en termes de chiffre d'affaires au troisième trimestre 2018, mais les investisseurs ont poussé un soupir de soulagement en voyant que les utilisateurs aux États-Unis n'ont pas fui le réseau social en masse après une série de scandales.

Le nombre d'utilisateurs quotidiens de Facebook aux États-Unis — son marché le plus important — s'est stabilisé à 185 millions à fin septembre, au même niveau qu'à la fin du deuxième trimestre.

Il n'y a pas si longtemps, un tel manque de croissance aurait été considéré comme une grande source d'inquiétude pour les investisseurs de Facebook. Mais, preuve du niveau très faible auquel les attentes ont chuté, les investisseurs ont salué le fait qu'un exode d'utilisateurs redouté ne s'est pas matérialisé.

L'action Facebook a gagné 2% dans les échanges après-Bourse.

L'entreprise, jadis appréciée par Wall Street pour ses constantes surperformances, a publié des résultats pour le troisième trimestre émaillés de quelques imperfections.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 33 % sur un an pour s'établir à 13,7 milliards de dollars, mais reste inférieur aux attentes moyennes des analystes, qui misaient sur 13,8 milliards de dollars. L'entreprise affirme que les effets de change ont représenté 159 millions de dollars, soit plus qu'assez pour compenser l'écart entre le chiffre d'affaires réel de Facebook et celui attendu.

La marge opérationnelle de Facebook est tombée à son plus bas niveau en six mois, à 42 %. A la même période un an plus tôt, sa marge d'exploitation était de 50%.

Bien que le bénéfice par action ait largement dépassé les prévisions des analystes — à 1,76 dollars contre 1,47 dollars attendus, Facebook a souligné avoir profité d'un taux d'imposition plus bas que prévu. L'action a d'abord chuté de plus de 5% après la publication des résultats par Facebook, avant de rebondir, et au moment d'écrire ces lignes, elle oscille autour de 1,5% dans le vert.

Voici les principaux résultats annoncés (et le consensus attendu selon Bloomberg):

  • Bénéfice par action (BPA): 1,76 $, contre 1,47 $ attendu
  • Chiffre d'affaires: 13,73 milliards de dollars, contre 13,802 milliards de dollars attendus, en hausse d'environ 27 % sur douze mois
  • Utilisateurs actifs quotidiens (DAU): 1,49 milliard d'utilisateurs 
  • Utilisateurs actifs par mois (MAU): 2,27 milliards d'utilisateurs
  • Marge d'exploitation de 42 %, contre 50 % un an plus tôt.


Le nombre d'utilisateurs actifs quotidiens aux États-Unis et au Canada s'est stabilisé à 185 millions depuis le premier trimestre 2018 — mais cela revient à soulager les investisseurs de voir que la société ne perd pas activement des utilisateurs en raison de ses derniers mois tumultueux. Facebook continue de batailler contre les crises et protéger sa réputation des multiples scandales, dont celui de Cambridge Analytica et le piratage des données de 30 millions de comptes d'utilisateurs.

La plupart des analystes restent optimistes sur Facebook, malgré ses difficultés récentes. Selon Bloomberg, le consensus établi le prix de l'action à 203,26 dollars, ce qui représente une hausse importante par rapport au cours de l'action mardi, oscillant autour de 143 dollars. Le cours le plus élevé de tous les temps pour l'action Facebook se situe autour de 210 dollars.

"Nous nous attendons à ce que la croissance du chiffre d'affaires de Facebook reste robuste, soutenue par de multiples moteurs de croissance", ont écrit les analystes de Wedbush dans une note vendredi, en amont des résultats du troisième trimestre de Facebook. "La taille et la facilité d'utilisation inégalées de l'entreprise en ce qui concerne sa plateforme publicitaire suggèrent que Facebook continuera à représenter une partie essentielle des budgets des annonceurs numériques."

L'action de la société a perdu 20 % depuis la publication de ses résultats du deuxième trimestre 2018 en juillet, alors qu'elle a déçu attentes des analystes et a averti que les taux de croissance des revenus allaient baisser.

Mises à jour à suivre...

Version originale: Rob Price/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 19 pays avec les meilleurs systèmes de retraite en 2018

VIDEO: Cette rivière est aux couleurs de l'arc-en-ciel — elle a été élue la plus belle rivière du monde