Publicité

Facebook retire la page d'un parlementaire australien à l'origine de désinformations sur le Covid

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Facebook retire la page d'un parlementaire australien à l'origine de désinformations sur le Covid
La page d'un parlementaire australien a été supprimée par Facebook à cause de désinformations liées à la pandémie de Covid-19. © Pixabay
Publicité

Facebook a annoncé lundi avoir supprimé la page d'un parlementaire australien, Craig Kelly, qui, à plusieurs reprises, a répandu de fausses informations sur la pandémie de Covid-19. Certaines publications de Craig Kelly ont déjà été bloquées par la plateforme et il avait été contraint de quitter le parti Libéral à la suite de déclarations controversées concernant l'innocuité des vaccins, les mesures de confinement et la promotion de traitements non scientifiquement prouvés du coronavirus. Facebook a indiqué avoir supprimé de manière définitive la page très consultée de cet élu pour avoir à plusieurs reprises "enfreint" ses règles.

"Nous ne permettons à personne, y compris les élus, de partager de fausses informations sur le Covid-19 (...) ou au sujet des vaccins contre le coronavirus qui ont été démenties par des experts en santé publique", a déclaré un porte-parole de la plateforme dans un communiqué. En 2020, ses vidéos publiées sur son compte Facebook ont été vues six millions de fois et ses publications ont suscité quelque cinq millions de réactions, selon l'outil d'analyse des réseaux sociaux CrowdTangle.

À lire aussi — Critiqué sur sa modération, Facebook veut réduire les contenus politiques

Sur la chaîne australienne ABC, Craig Kelly, qui remet également en cause le changement climatique, a comparé cette décision à de la "censure". "L'idée qu'ils promeuvent toute la vérité est absolument scandaleuse", a-t-il déclaré. Avant d'être supprimée, un avertissement apparaissait sur la page Facebook de Craig Kelly, faisant état d'un risque de désinformation concernant le Covid-19 et plusieurs de ses publications avaient été supprimées.

En février, Craig Kelly avait quitté le parti Libéral après avoir été convoqué par le Premier ministre, lui-même issu de ce parti, au sujet de ses prises de positions publiques. Il siège désormais au Parlement en tant que membre indépendant.

À lire aussi — Voici comment Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, gagne et dépense sa fortune de 114 Mds$

Découvrir plus d'articles sur :