L'actrice Rose McGowan. Wikimedia commons/CC/
pinguino k

Twitter est au cœur d'une tempête de critiques cette semaine, après que le réseau social a bloqué temporairement le compte de l'actrice Rose McGowan, suite à ses commentaires sur la controverse autour d'Harvey Weinstein. A présent, plusieurs femmes ont décidé de boycotter Twitter pour protester. 

Ce vendredi 13 octobre, des femmes ont appelé à ne pas utiliser la plateforme pendant 24h afin de critiquer la manière dont le réseau social gère les abus. Cette protestation a pris la forme d'un hasthag, #WomenBoycottTwitter, qui symbolise "la voix des femmes réduite au silence sur Twitter".

D'après BuzzFeed, au moins 126.000 personnes avaient déjà tweeté le hashtag à 11h ce vendredi matin — bien que toutes les femmes qui l'ont utilisé ne comptent pas toutes participer.

Certain-e-s internautes ont utilisé le hashtag pour partager leurs histoires d'abus sur Twitter et critiquer le réseau social dans sa gestion de la polémique.

("Voici la réponse de Twitter [négative, ndlr] lorsque j'ai signalé un homme qui m'a envoyé 34 menaces de mort")

("Quand j'ai signalé un homme qui se faisait passer pour moi en envoyant des messages pornographiques à deux de mes collègues, j'ai été bannie de Twitter pendant 4 jours")

("Je me joins au mouvement #WomenBoycot Twitter ce vendredi pour tous les tweets que j'ai signalés où Twitter m'a dit qu'ils n'étaient pas en violation avec leur règles")

Certains ont rejoint le boycott, comme Mark Ruffalo.

("Demain, je suis les femmes")

Toutefois, tout le monde n'est pas d'accord avec ce boycott. Certain-e-s suggèrent de partager leurs histoires au lieu de s'empêcher volontairement de parler.

("Je refuse de me taire pour protester contre le fait d'être réduite au silence. Qui a bien pu inventer cette logique?")

("Je ne suis pas d'accord avec la journée #womenboycottTwitter. On devrait avoir un hashtag 'racontez votre histoire' à la place. Entendre la vérité aurait plus d'impact.")

Après le vacarme qui a suivi la suspension du compte de Rose McGowan, Twitter a dit qu'ils avaient bloqué le compte parce qu'elle a tweeté le numéro de téléphone de quelqu'un, et non à cause du harcèlement qu'elle dénonçait. 

Mais le boycott a été élargi à un souci plus large: la manière dont Twitter gère les abus sur sa plateforme depuis ses débuts. 

Jack Dorsey, le PDG de Twitter, a dit que l'entreprise devait être "beaucoup plus transparente" afin de construire une relation de confiance. 

https://twitter.com/jack/status/918508443631108096

Au même moment, Twitter a publié via son compte "sécurité" qu'ils étaient "fiers de soutenir toutes les voix qui s'élèvent" sur leur plateforme, "surtout celles qui disent la vérité face au pouvoir." 

Version originale: Rob Price/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un cadre d'Amazon Studios a été mis à pied après que Rose McGowan a affirmé qu'il n'avait rien fait quand elle lui a dit avoir été violée par Harvey Weinstein

VIDEO: Le PDG d'une grande compagnie aérienne donne ses conseils de voyage