Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'avenir du site Alstom à Belfort est désormais suspendu à l'avis d'une personne

L'avenir du site Alstom à Belfort est désormais suspendu à l'avis d'une personne
© REUTERS/Jacky Naegelen

Le projet de fermeture partielle du site Alstom de Belfort est gelé dans l'attente du plan de sauvetage promis par le gouvernement, ont déclaré lundi des responsables syndicaux à l'issue d'un comité central d'entreprise extraordinaire.

C'est le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christophe Sirugue, qui doit présenter dans les prochains jours aux représentants syndicaux des solutions pour éviter le transfert en Alsace de la production, souhaité par la direction.

REUTERS/Axel Schmidt

Selon des sources syndicales, Christophe Sirugue présentera "un projet global" portant sur l'ensemble de ses sites et préservant l'activité de Belfort.

Cette présentation doit avoir lieu ce vendredi ou mardi 4 octobre, jour d'un un comité d'entreprise de groupe au niveau européen, ont déclaré deux responsables de la CFE-CGC d'Alstom.

Le PDG, Henri Poupart-Lafarge, "nous a dit qu'il gèle le plan et qu'il ne se prononcera qu'après les déclarations de Christophe Sirugue, après étude de l'impact sur le plan de charge", a déclaré à Reuters André Fages, délégué syndical CFE-CGC.

Une porte-parole d'Alstom a cependant déclaré à Reuters que cela ne constituait pas une nouveauté.

Le sort du site de Belfort, spécialisé dans la production de locomotives et où 400 emplois sont en jeu, s'est invité dans la campagne pour l'élection présidentielle de 2017, le président François Hollande se fixant l'objectif de le sauver.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :