Evan Vucci/AP


Cambridge Analytica, la firme d'analyse de données engagée dans la campagne présidentielle de 2016 de Trump, au centre d'un scandale impliquant le détournement de données d'utilisateurs de Facebook, cesse son activité et dépose le bilan, a annoncé la société, ce mercredi 2 mai

D'après le Wall Street Journal, qui a révélé l'information, Cambridge Analytica a perdu de nombreux clients dans le sillage du scandale Facebook et a dû faire face à des frais de justice importants liés à l'affaire. La société a ajouté avoir été plombée par la couverture médiatique négative, qui a "fait fuir la quasi totalité des clients et fournisseurs de la société". 

La nouvelle pourrait marquer un brutal retournement de situation pour la société qui a jadis été saluée pour la création d'un nouveau modèle de campagne politique centré sur la technologie. Mardi 2 mai, Cambridge Analytica essayait encore de défendre sa réputation avec des tweets implorant le public à "chercher les faits" et la vérité derrière l'histoire de Facebook.

"Ces derniers mois, Cambridge Analytica a fait l'objet de nombreuses accusations infondées et, malgré les efforts de la société pour rectifier le tir, elle a été vilipendée pour des activités qui sont non seulement légales, mais aussi largement acceptées comme des composants courants de la publicité en ligne, que ce soit dans les sphères politiques ou commerciales", a indiqué la société dans le communiqué de presse qui annonce sa fermeture. 

Le cabinet d'études a été scruté de près et a suscité un débat mondial autour de la protection des données privées, sur les circonstances lui ayant permis d'accéder aux données personnelles de 87 millions d'utilisateurs de Facebook, afin de cibler des publicités pour le compte de la campagne électorale de Trump durant l'élection présidentielle américaine de 2016. 

Alexander Nix, le DG de Cambridge Analytica, a été suspendu en mars dernier, après qu'une vidéo dévoilée par la chaîne de télévision britannique, Channel 4, l'a montré en train de soudoyer et piéger des politiciens avec des prostituées. 

L'étendue de la collecte de données, qui enfreignait les CGU de Facebook à l'époque, et la manière dont elle a été utilisée pour du ciblage publicitaire politique, ont été révélées par un lanceur d'alerte, Christopher Wylie, et révélées par le Guardian et le New York Times. 

La société a également fait l'objet d'une enquête au Royaume-Uni, pour déterminer comment elle avait utilisé les données de Facebook dans la campagne de sortie de l'Union européenne, peu avant le vote du Brexit en 2016. 

Cambridge Analytica n'a pas souhaité faire de commentaire à Business Insider. 

Version originale: Alexei Oreskovic/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le DG suspendu de Cambridge Analytica aurait qualifié des clients potentiels de 'nègres' dans un email

VIDEO: Cet exosquelette peut aider les enfants handicapés à marcher