Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le FMI ne change pas ses prévisions de croissance mondiale — mais il se montre plus pessimiste pour l'UE et la France

Le FMI ne change pas ses prévisions de croissance mondiale — mais il se montre plus pessimiste pour l'UE et la France
© REUTERS/Grigory Dukor

Le Fonds monétaire international (FMI) estime toujours la croissance solide au niveau mondial, mais toutefois moins équilibrée qu'en avril, lors de la publication de ses précédentes perspectives économiques.

La tempête commerciale déclenchée par Donald Trump, le président des Etats-Unis, pourrait de plus venir assombrir ses prévisions.

Comme au printemps, les économistes de l'institution de Bretton Woods tablent sur une croissance mondiale de 3,9%, en 2018 comme en 2019, après 3,7% en 2017. "Mais nous jugeons que le risque d'un résultat plus mauvais a augmenté, même pour le court terme", a déclaré Maurice Obstfeld, chef économiste du FMI.

Le Fonds voit dans une escalade des tensions commerciales la principale menace, en considérant son impact sur la confiance des acteurs économiques, l'investissement et la valorisation des actifs. S'il n'a pas modifié ses prévisions de croissance mondiale, il revoit en revanche à la baisse ses anticipations de croissance du commerce mondial, à 4,8% cette année (-0,3 point) et 4,5% en 2019 (-0,2 point).

En outre, le FMI prévient que le PIB mondial pourrait subir une diminution de 0,5 point d'ici à 2020, par rapport à ses perspectives actuelles, si les menaces de hausses de droit de douanes de l'administration Trump et des autres pays en représailles se concrétisaient. Et les Etats-Unis, dans l'oeil du cyclone, en seraient les premiers affectés.

Le FMI estime par ailleurs que la croissance a atteint un plafond dans les économies occidentales. Il a notamment revu à la baisse ses prévisions pour la France et l'Allemagne, après un fléchissement plus important que prévu de l'activité dans les deux pays au premier trimestre.

Quant au Brésil et à l'Inde, comme pour d'autres économies émergentes, le pétrole plus cher, la hausse des taux d'intérêt américains, les tensions commerciales et la pression sur les marchés des devises pourraient affecter leurs économies.

Voici les principales prévisions de croissance du FMI:

  • Etats-Unis: 2,9% en 2018, puis 2,7% en 2019
  • Zone euro: 2,2% en 2018 (-0,2 point) et 1,9% en 2019 (-0,1 point)
  • Allemagne: 2,2% en 2018 (-0,3 point) et 2,1% en 2019 (+0,1 point)
  • France: 1,8% en 2018 (-0,3 point) et 1,7% en 2019 (-0,3 point)
  • Italie: 1,2% en 2018 (-0,3 point) et 1% en 2019 (-0,1 point)
  • Royaume-Uni: 1,4% en 2018 (-0,2 point) et 1,5% en 2019
  • Japon: 1% en 2018 (-0,2 point) et 0,9% en 2019
  • Chine: 6,6% en 2018 et 6,4% en 2019
  • Inde: 7,3% en 2018 (-0,1 point) et 7,5% en 2019 (-0,3 point)
  • Brésil: 1,8% en 2018 (-0,5 point) et 2,5% en 2019