REUTERS/Gonzalo Fuentes

Il y a encore du travail. Moins de 1% des sommes gérées par les 100 plus importants fonds de pension publics dans le monde est investi dans des solutions à faible émission de carbone, selon un rapport de l'Asset Owners Disclosure Project (AODP). Et seuls 10% de ces fonds ont mis en place une politique pour exclure le charbon de leur portefeuille d'actifs.

Rattachée à l’association pour l’investissement responsable ShareAction, AODP évalue les fonds d'investissement, attribuant des notes qui vont de AAA à D, au regard des recommandations du groupe de travail sur l'information financière relative au changement climatique (TCFD), émanant du Conseil de stabilité financière (FSB) créé par le G20 en 2009.

Selon AODP, 63% des fonds de pensions, destinés à financer les systèmes de retraite par capitalisation, fournissent peu voire aucune donnée sur leur exposition au risque climatique. Les bons élèves se trouvent notamment en Europe, ce qui "reflète l'élan croissant de l'UE pour stimuler des investissements sobres en carbone et pour clarifier les obligations des investisseurs en matière d’investissements durables".

Voici les sept fonds de pensions publics les plus engagés sur le climat dans le monde, parmi les 100 plus importants fonds répertoriés par AODP:

7. United Nations Joint Staff Pension Fund (UNJSPF) — Etats-Unis

Note: A, après AAA en 2017.

Les fonds américains évoluent dans un environnement compliqué sur le climat, avec un président ouvertement climatosceptique. Les fonds de pension basés aux Etats-Unis affichent une faible performance dans ce domaine. Seuls deux ont une note de A ou plus en 2018, et 23 se voient attribuer la note X, réservée aux fonds n'apportant aucune réponse au changement climatique.

6. Government Pension Fund Global (Norges Bank Investment Management) — Norvège

Note: A, après BBB en 2017.

Parmi les 27 fonds de pension européens, 7 obtiennent une note supérieure ou égale à A. Les pays scandinaves et les Pays-Bas affichent notamment de bonnes notes. A l'inverse, les fonds britanniques, notés CCC ou D, réalisent des scores décevants.

5. Varma Mutual Pension Insurance Company — Finlande

Retransmission d'un match de hockey à Helsinki. Wikimedia Commons/Vestman

Note: A, après B en 2017.

4. ABP — Pays-Bas

Note: AA, après AAA en 2017.

Les Pays-Bas abritent cinq fonds de pension avec de bonnes notes, allant de B à AA.

3. New York State Common Retirement Fund (NYSCRF) — Etats-Unis

Note: AA, après AAA en 2017.

Avec la Californie, New York montre que "des réponses innovantes et progressives sont possibles, même dans un environnement politique hostile au niveau national", soulignent les auteurs de l'étude. 

2. Fonds de Réserve pour les Retraites (FRR) — France

France-Pays-Bas au Stade de France, à Saint-Denis, le 9 septembre 2018. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Note: AAA, comme en 2017.

Le Fonds de Réserve pour les Retraites est le seul représentant français parmi les 100 plus important fonds de pensions publics dans le monde. Le montant total de ses actifs s'élevait à 36,4 milliards d'euros à fin décembre 2017.

Le FRR évalue chaque année depuis 2013 l'empreinte carbone de son portefeuille d'actifs, en étudiant les émissions induites par les activités des entreprises et celles de leurs fournisseurs.

1. Fjärde AP-Fonden (AP4) — Suède

La capitale Stockholm. Pixabay

Note: AAA, comme en 2017.

La Suède présente cinq fonds avec de bonnes notes, de BB à AAA. Le contraste est saisissant avec les 20 fonds asiatiques figurant dans le rapport, dont aucun n'obtient la note A.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 7 banques qui ont empoché le plus d'argent dans des opérations de fusions & acquisitions au T2

VIDEO: Pourquoi le caviar coûte si cher