Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Framatome aurait averti les États-Unis d'une "menace radiologique imminente" dans une centrale nucléaire chinoise

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


La centrale nucléaire de Taishan, en Chine, lors de sa construction en juillet 2010. © Getty images/Bloomberg

Une entreprise française a envoyé une lettre au Ministère américain de l'Énergie pour l'avertir d'une "menace radiologique imminente" à la centrale nucléaire de Taishan, dans la province de Guangdong, après que le partenaire public chinois n'a pas reconnu l'existence d'un problème, rapporte CNN. Framatome, la société française qui est co-propriétaire et participe à l'exploitation de la centrale, a déclaré que l'autorité de sûreté chinoise avait relevé les limites acceptables de détection des radiations à l'extérieur de la centrale pour éviter sa fermeture.

Une source a précisé à CNN que l'administration du président Joe Biden aurait déclaré que l'installation n'est pas encore au "niveau de crise", mais la semaine dernière, le Conseil national de sécurité a tenu de multiples réunions et surveillé la situation. "Il n'est pas surprenant que les Français tendent la main", a déclaré à CNN Cheryl Rofer, une scientifique nucléaire qui a pris sa retraite du Los Alamos National Laboratory en 2001. "En général, ce genre de chose n'a rien d'extraordinaire, surtout s'ils pensent que le pays qu'ils contactent a une capacité spéciale à les aider", a-t-elle ajouté.

À lire aussi — Selon la Chine, il n'y a "aucune anomalie" dans les niveaux de radiation de la centrale nucléaire de Taishan

Des inquiétudes autour de l'utilisation du nucléaire par la Chine

Une source a déclaré à CNN que l'administration Biden avait été en contact avec des responsables français et chinois sur cette question. Framatome demandait une dérogation pour pouvoir utiliser l'assistance technique américaine afin de régler le problème à l'usine. La société n'a pas répondu à la demande de commentaire envoyée par Insider au moment de la publication.

Le mois dernier, Al Jazeera a fait état d'une inquiétude croissante concernant la construction par la Chine de deux nouveaux réacteurs nucléaires qui produiront du plutonium, lequel pourrait être retraité et utilisé comme source de combustible pour d'autres réacteurs nucléaires.
L'objectif initial de ces réacteurs est de produire de l'énergie renouvelable à partir de combustibles non fossiles, mais il n'est pas clair s'il y a une intention d'utiliser les réacteurs pour l'énergie civile, ou s'ils pourraient être utilisés pour produire des armes nucléaires.

Version originale : Sarah Al-Arshani/Insider

À lire aussi — La durée de vie des réacteurs nucléaires français va être prolongée de 40 à 50 ans

Découvrir plus d'articles sur :