Le dernier lancement d'Arianespace de 2018 est d'une importance majeure pour la défense française — voici pourquoi

Un satellite CSO. Cnes

Le dernier lancement d'Arianespace de 2018 est d'une importance majeure pour la défense française.

L'entreprise spatiale se prépare à mettre en orbite, ce mercredi 19 décembre 2018, depuis Kourou en Guyane, le premier satellite d'observation militaire français de la nouvelle génération, censée offrir une capacité d'imagerie spatiale accrue, en collectant environ 800 images par jour. 

Le lancement aura lieu à partir de 17h37, heure de Paris et se fera à l'aide d'une fusée Soyouz.

Il était initialement prévu hier, mardi 18 décembre 2018, mais a été reporté en raison des "vents d'altitude défavorables" au-dessus du Centre spatial guyanais de Kourou.

Signe de l'importance et de la sensibilité de l'opération: le centre spatial guyanais bénéficie pour l'occasion d'une protection renforcée, avec trois avions de chasse Rafale, un avion-radar AWACS et un avion-ravitailleur, rapporte Daily Rocket.

Arianespace a donné des précisions sur ce lancement dans le dossier de presse

"Le satellite CSO-1 sera placé sur une orbite héliosynchrone à 800 km d'altitude et permettra l'acquisition d'images à très haute résolution dans les domaines visibles et infrarouges, par temps clair, diurne ou nocturne, et dans une variété de modes de prise de vues permettant de satisfaire au maximum les besoins opérationnels", sans donner plus de détails concernant ces besoins en question.

Au début, seule la France utilisera ce nouveau satellite mais des accords bilatéraux avec l'Allemagne, la Belgique, l'Italie et la Suède sont au programme pour ouvrir ce système à d'autres pays européens.  

Les deux autres satellites seront quant à eux placés en orbite d'ici 2021.

Conçu en partenariat avec le Centre national d'études spatiales (CNES), ce nouveau satellite va prendre le relais des systèmes d'observation militaires actuels — Pléiades lancés en 2011 et en 2012 et Hélios mis en orbite entre 1995 et 2009.

En juin dernier, la ministre française de la Défense, Florence Parly, avait affirmé que la France doit se préparer au risque de "confrontations majeures" dans l'espace, en augmentant ses investissements dans le domaine.

Manœuvres de brouillage, d'éblouissement, cyberattaques, voire de désorbitation forcée, peuvent toucher des satellites et c'est pourquoi l'autonomie spatiale dans ce domaine est primordiale. 

Le président Emmanuel Macron a déclaré que la France va se doter d'une "stratégie spatiale de défense". La Loi de programmation militaire française 2019-2025 prévoit d'ailleurs un budget de 3,6 milliards d'euros pour le secteur spatial afin de renouveler les satellites d'observation (CSO) et de communication (Syracuse), ainsi que la modernisation du radar de surveillance spatiale GRAVES.

Vous pourrez suivre le lancement de ce satellite en direct via un direct diffusé sur YouTube.

Cet article a été mis à jour ce mercredi 19 décembre 2018, car le lancement était initialement prévu hier. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La Chine se prépare à lancer le premier atterrisseur au monde sur la face cachée de la Lune

Il existe des planètes semblables à la nôtre — voici à quoi ressemblerait la vie sur une super-Terre