François Bayrou dit pourquoi il a 'choisi de ne pas participer au prochain gouvernement'

François Bayrou après avoir rencontré son groupe parlementaire à l'Assemblée nationale, le 21 juin 2017. REUTERS/Charles Platiau

L'ex-garde des Sceaux du premier gouvernement d'Edouard Philippe, François Bayrou, a expliqué dans une allocution publique, ce mercredi 21 juin vers 17h15, pourquoi il avait "choisi de ne pas participer au prochain gouvernement". 

François Bayrou et deux autres membres de son parti, Sylvie Goulard et Marielle de Sarnez, ont quitté le gouvernement en l'espace de 48 heures

Le parquet de Paris a ouvert début juin une enquête préliminaire afin de faire la lumière sur les soupçons d'emplois fictifs du MoDem au Parlement européen.

"Je choisis de préserver la loi de moralisation et de confiance dans la démocratie", a déclaré François Bayrou mercredi après-midi pour justifier son départ. 

En tant que Garde des Sceaux, il devait porter une loi sur la moralisation de la vie publique qui, selon le président du MoDem, devait être torpillée à travers des attaques sur sa personne et sur l'intégrité des membres de son parti. Son départ permet donc de faire passer cette loi plus facilement.

Voici ce qu'il a déclaré: 

"J'imagine que c'est "par hasard" qu'une campagne s'est développée, cherchant à accuser le Mouvement démocrate d'avoir mis en place un système d'emplois fictifs. Nous n'avons jamais eu d'emplois fictifs.  J'ai pour le prouver une absolue confiance dans la justice. Mais je n'ai aucun doute que bien que mon nom n'ait jamais été cité dans cette enquête, j'étais de ces dénonciations la véritable cible, dans le but de décrédibiliser cette loi [de moralisation de la vie publique]. 

Le ministre de la Justice est le seul qui soit obligé de se taire, y compris devant l'injustice. Dans une vie publique d'une violence perpétuellement croissante, cela revient à boxer les deux mains dans le dos.  

Je n'accepte pas de vivre sans liberté de parole. Je choisis de préserver la loi de moralisation et de confiance dans la démocratie."

Interrogé par un journaliste, François Bayrou a assuré qu'il avait proposé sa démission à Emmanuel Macron il y a deux à trois semaines.

Il explique qu'il a ensuite attendu pour se retirer, car il voulait "attendre le deuxième tour des législatives et les suites — constitution du groupe et tout ce qui est pour nous le caractère positif de cette élection." 

"En raison de ma fonction de garde des Sceaux (...), la seule personne en France qui ne puisse pas se défendre contre calomnies et dénonciations diffamatoires et abusives, c'est le ministre de la Justice, le seul qui soit obligé de se taire même devant l'injustice", a déclaré François Bayrou.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il n’y a plus aucun membre du MoDem au gouvernement

VIDEO: Cette planche de surf électrique vous permet de 'voler' au dessus de l'eau