François Fillon

François Fillon. Wikimedia/Rama

Deux ans après l'élection présidentielle, François Fillon, ainsi que son épouse, est renvoyé devant le tribunal correctionnel dans l'affaire des emplois présumés fictifs. La même décision a été prise concernant Marc Joulaud, l'ancien supplément de François Fillon à l'Assemblée nationale. Désormais, c'est donc un procès qui se profile pour l'ancien Premier ministre. Il pourrait se tenir à la fin de l'année 2019, d'après Le Monde. L'ordonnance de renvoi, signée vendredi par les juges d'instruction, est particulièrement accablante pour François Fillon, renvoyé entre autres pour détournement de fonds publics, un chef pour lequel il risque 10 ans d'emprisonnement et un million d'euros d'amende.

François Fillon est notamment soupçonné d'avoir offert un emploi fictif d'attaché parlementaire à sa compagne, Penelope Fillon. Il a été mis en examen en mars 2017 pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics et d'abus de biens sociaux, et manquement aux obligations déclaratives à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Les enquêteurs ont évalué à un million d'euros environ les sommes perçues par Penelope Fillon, du début des années 1980 à 2013, pour des emplois supposément occupés à l'Assemblée nationale mais aussi à La Revue des deux mondes en qualité de "conseillère littéraire". Durant l'instruction, les époux ont transmis à la justice des pièces censées prouver la réalité du travail fourni par l'épouse de l'ancien chef du gouvernement.

"Destinés à faire masse, pour convaincre de la réalité du travail de collaborateur parlementaire de Penelope Fillon, ces documents ne démontraient rien, ou confirmaient l'abus de langage consistant à qualifier de travail de collaborateur parlementaire la plus anodine de ses activités", auraient écrit les enquêteurs dans leur ordonnance, selon Le Monde.

Les enfants Fillon ne sont pas sous la menace d'un procès

La défense des époux a en outre été fragilisée par le choix du propriétaire de La Revue des deux mondes, l'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, de plaider coupable. Ce dernier a été condamné en décembre à huit mois de prison avec sursis et 375 000 euros d'amende.

L'avocat de François Fillon, Antonin Lévy, a regretté auprès de l'AFP que l'ordonnance de renvoi ait été porté à la connaissance de la presse "avant même qu'elle n'ait été notifiée à François Fillon et à sa défense". L'avocat de Penelope Fillon a dénoncé "une nouvelle violation du secret de l'instruction".

Le renvoi concerne également des emplois attribués aux enfants du couple, lesquels ne sont cependant pas sous la menace d'un procès.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Nathalie Loiseau assure que sa participation à une liste étudiante d'extrême droite était une 'erreur'

VIDEO: Voici pourquoi nous touchons du bois pour nous porter chance