Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

François Hollande précise pourquoi il votera Emmanuel Macron, et cette raison a son importance

François Hollande précise pourquoi il votera Emmanuel Macron, et cette raison a son importance
© REUTERS/Philippe Wojazer/File Photo

"Pour ma part, je voterai Emmanuel Macron", a déclaré François Hollande ce lundi 24 avril 2017 , au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle.

Le candidat du mouvement En Marche!, ministre de l'économie de Hollande entre 2014 et 2016, est arrivé en tête du premier tour dimanche 23 avril avec 23,8% des suffrages. Marine Le Pen (Front national) est deuxième avec 21,4% des voix.

Dans une courte allocution président de la République a énoncé :

"L'extrême droite diviserait profondément la France et stigmatiserait une parte de nos concitoyens au regard de leurs origines. Face à un tel risque il n'est pas possible de se taire, pas d'avantage de se réfugier dans l'indifférence. Voilà pourquoi la mobilisation s'impose, mais également la clarté des choix."

Il a ainsi appelé à voter avant tout contre l'extrême-droite, et non pour un candidat.

Le choix de ces mots — "pour ma part", "face à un tel risque" — permet au président de la République de clarifier sa position sans apporter de soutien trop manifeste à son ancien ministre.

En effet, l'appui de François Hollande, bien qu'important, a des désavantages pour Emmanuel Macron, pour deux raisons:

  • François Hollande est le président le plus impopulaire de la Ve République
  • Emmanuel Macron cherche à instaurer une image de candidat au-dessus du clivage gauche-droite, et donc de faire oublier son passage de deux ans au gouvernement Hollande

En appelant avant tout à faire barrage contre le Front national, François Hollande parvient à le protéger d'un appui qui pourrait être handicapant s'il était trop insistant.

Au cours de la campagne, plusieurs candidats ont affirmé que le programme d'Emmanuel Macron s'inscrivait dans la continuité de celui de François Hollande. François Fillon, candidat LR éliminé au premier tour, avait par exemple rebaptisé "Emmanuel Hollande" le candidat d'En Marche!.