• Lancée ce mardi 4 décembre, la Freebox Delta est le nouveau produit star de Free.
  • C'est un concentré de technologies aux nombreuses fonctionnalités, et son prix s'en ressent: 49,99 euros par mois d'abonnement, auxquels il faut ajouter l'achat du player Free/Devialet à 480 euros.
  • Voici nos premières impressions sur les fonctionnalités multimédia de cette nouvelle box.

La Freebox Delta est le nouveau produit star de Free, celui qui permet à l'opérateur de se présenter comme à la pointe de l'innovation.

Développée par les équipes de Free pendant cinq à six ans, la Freebox Delta est un concentré de technologies aux nombreuses fonctionnalités, et son prix s'en ressent: 49,99 euros par mois d'abonnement, auxquels il faut ajouter l'achat du player Free/Devialet à 480 euros — qu'il est possible de payer en quatre fois, ainsi qu'en 24 ou 48 mensualités.

Le player Free/Devialet est l'objet à travers lequel les abonnés accéderont à l'univers multimédia proposé par Free. Business Insider France a pu découvrir ses différentes fonctionnalités lors de sa présentation mardi 4 décembre, voici nos premières impressions.

Une interface télé qui rappelle Molotov ou Android.

La nouvelle interface TV de la Freebox Delta — aussi présente sur la Freebox One, l'autre nouvelle box de Free — fait la part belle aux contenus, plutôt qu'aux chaînes de télévision.

Visuellement, on navigue parmi les programmes comme sur Molotov, à travers un système de tuiles. Tout est mélangé: les programmes en replay, ceux diffusés en ce moment, ceux à venir, et même ceux disponibles en VOD payante. Ca peut être un peu déroutant pour un utilisateur habitué à regarder la télévision de façon plus classique.

Pour ces personnes, il est bien sûr toujours possible de zapper d'une chaîne à l'autre en appuyant les boutons + et - ou en tapant son numéro.

On peut également personnaliser l'arrangement de ses applis sur l'écran d'accueil, comme sur Android TV.

A noter que le player est compatible 4K HDR — notamment pour regarder les programmes compatibles de Netflix ou des films en VOD (200 titres disponibles dans ce format à ce jour sur Canal VOD).

La télécommande tactile est bluffante, mais elle ne peut pas (encore) tout faire.

Pour naviguer dans cette nouvelle interface, les équipes de Free ont imaginé une télécommande tactile avec un écran, capable d'afficher différentes configurations et des raccourcis vers différentes applications.

On peut ainsi monter et baisser le son par un simple mouvement circulaire au centre de la télécommande — un peu comme sur la télécommande de l'Apple TV. En revanche, la télécommande ne se transforme pas en clavier quand on a, par exemple, besoin de rechercher un mot clé. Mais Free indique que cette télécommande pourra être améliorée par des mises à jour dans le futur.

Pour ceux qui trouvent cette nouvelle télécommande trop déroutante, la Freebox Delta est aussi livrée avec une télécommande à boutons plus classiques (cette dernière est d'ailleurs la seule télécommande livrée avec la Freebox One).

Un support de recharge sans fil, pour la télécommande et les smartphones.

Détail pratique: le player Free/Devialet comporte un support Qi, qui permet de recharger la télécommande tactile juste en la posant sur le dessus de l'appareil. Ce support fonctionne également avec les téléphones Android compatibles, mais pas avec l'iPhone.

Le player Free/Devialet possède aussi un pavé tactile pour contrôler le volume ou passer à la chanson suivante.

Un assistant vocal limité.

Le serveur de la Freebox Delta, à gauche, et le player Free/Devialet, à droite. Business Insider France/Damien Choppin

"Ok Freebox", l'assistant vocal développé par Free, permet de contrôler la Freebox Delta à la voix. Mais celui-ci se limite au contrôle de la télévision et du pack sécurité.

Il n'est pas possible de contrôler Netflix à la voix, par exemple.

La Freebox Delta embarque aussi Alexa, l'assistant vocal d'Amazon. Ici, Free propose les mêmes fonctionnalité que sur une enceinte connectée Amazon Echo.

Un système de son Devialet impressionnant.

C'est l'ajout technologique qui justifie le coût élevé de ce nouveau player — vendu 480 euros: un système de son développé par la startup française Devialet, qui permet de restituer un son 5.1 avec des basses profondes.

Pour en faire la démonstration, Free nous a fait écouter, dans une pièce en petit groupe, plusieurs chansons (dont "Hotel California" des Eagles et un morceau d'électro), et visionner un extrait du film "Ready Player One". La spatialisation du son est vraiment impressionnante — qu'on soit placé en face de la télé (et de l'enceinte), ou sur le côté — et les basses sont puissantes.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Xavier Niel donne un coup de pouce à 2 entreprises de la tech française avec la nouvelle Freebox — voici pourquoi ce partenariat est essentiel pour elles

VIDEO: Les propriétaires de chat vont pouvoir nourrir leur animal à distance grâce à cette gamelle intelligente