Angela Merkel. REUTERS/Fabrizio Bensch

Des données personnelles de plusieurs centaines de personnalités et politiques allemands — dont la chancelière Angela Merkel — ont été publiées sur internet, rapporte Reuters.

Lors d'un point presse, la porte-parole du gouvernement allemand Martina Fietz a confirmé l'incident qui est pris "très au sérieux" et a précisé que "concernant la chancellerie, il semble qu'au vu des premiers examens, aucune information ou donnée à caractère sensible n'ait été publiée, et cela englobe la chancelière".

Les forces armées allemandes ne sont pas concernées par cette fuite de données personnelles, a déclaré un porte-parole du ministère de la Défense allemand.

Ces informations ont été partagées via un compte Twitter au moment de Noël et incluraient des adresse email, numéros de téléphone, lettres, coordonnées bancaires ou encore intitulés de lettres. 

L'Office pour la sécurité information (BSI) a affirmé qu'il s'agissait "d'une cyberattaque contre des politiques" et a indiqué "étudier intensivement" l'affaire "en coordination étroite avec les autorités" concernées. 

Cependant, le gouvernement allemand n'a pu "ni confirmer ni démentir" qu'il s'agissait bien d'une cyberattaque contre le pays, d'après le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Sören Schmidt.

L'Allemagne a déjà été victime de cyberattaques dans le passé, et notamment l'an dernier, quand les ordinateurs du ministère des Affaires étrangères avaient été piratés. 

La cyberattaque avait alors été imputée à un groupe de hackers russes, APT28, qui, selon les experts, serait étroitement lié à un service de renseignement russe.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un analyste dit qu'Amazon devrait ouvrir des stations-service — voici pourquoi

VIDEO: Voici pourquoi vous ne devriez jamais verser d'huile d'olive dans l'eau de cuisson de vos pâtes