Les plus grosses fusions-acquisitions françaises de 2017

Danone a annoncé l'une des plus grosses acquisitions pour une entreprise française en 2017. Facebook/Danone

L'année se termine, les opérations ne sont pas encore terminées mais les analystes affirment déjà que l'Europe devient la terre d'attraction pour les fusions-acquisitions, selon Bloomberg.

Portée par des politiques pro-entreprises et des conditions de financement très favorables sur les marchés, les entreprises ont multiplié les achats cette année: les acquéreurs ont annoncé 680 milliards de dollars d'acquisitions selon les données compilées par Bloomberg , en hausse de 23% entre 2016 et 2017. 

Ce montant ne prend pas en compte la dernière opération entre Thales et Gemalto.

La France n'est pas en reste. Ses entreprises ont pris part à plusieurs opérations d'envergure.

Voici les plus grosses fusions-acquisitions concernant des entreprises françaises en 2017, annoncées publiquement et dont le montant révélé est supérieur au milliard d'euros:

14 — L'Oréal cède son enseigne de cosmétiques Body Shop au groupe brésilien Natura Cosméticos SA pour un 1 milliard d'euros. 

The Body Shop

Boutique Body Shop à Hong Kong. Wikimedia Commons/Tungyuemans23

13 — Legrand, spécialiste français des infrastructures électriques et numériques du bâtiment. réalise la plus grosse acquisition de son histoire avec le rachat de l'américain Milestone AV Technologies pour environ 1,05 milliard d'euros.

12 — PSA rachète Opel/Vauxhall, la filiale européenne de General Motors, pour 1,3 milliard d'euros.

Le président du directoire de PSA Carlos Tavares avec Michael Lohscheller, le DG d'Adam Opel GmbH, à côté une Opel GSI le salon automobile de Francfort, en Allemagne , le 12 septembre 2017. REUTERS/Ralph Orlowski

11 — Ingenico acquiert le Suédois Bambora auprès de Nordic Capital, spécialisé dans les services de paiement, pour un montant total de 1,5 milliard d'euros.

10 — Altran Technologies acquiert Aricent pour un montant de 1,7 milliard d'euros, afin de renforcer sa place de numéro un mondial des services d'ingénierie et de R&D.

9 — Vivendi, présidé par Vincent Bolloré, rachète les 60% du groupe Bolloré dans le groupe publicitaire Havas, dirigé par son fils Yannick, pour 2,3 milliards d'euros.

Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi avec son fils Yannick Bolloré, Pdg du groupe Havas, à Paris le 25 avril 2016. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

8 — Suez dépense 3,2 milliards d'euros pour GE Water, filiale de l'américain GE spécialisée dans le traitement de l'eau des industriels, en partenariat avec la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ).

7 — Le groupe suisse Novartis, premier fabricant mondial de médicaments de prescription, va s'emparer du spécialiste français de la radiopharmacie Advanced Accelerator Applications (AAA), coté au Nasdaq, pour 4 milliards de dollars. Le labo français est réputé pour ses médicaments qui traitent les cancers rares.

6 — Le groupe de défense français Thales propose 5,6 milliards d'euros pour acquérir le fabricant de cartes à puces Gemalto, au nez et à la barbe d'Atos dont l'offre initiale a été refusée.

5 — Le groupe d'aéronautique et de défense  Safran rachète son homologue français Zodiac pour 8,7 milliards d'euros.

Un employé de Safran travaille sur le système de propulsion LEAP-1A d'Aircelle pour l'A320neo d'Airbus en avril 2016. REUTERS/Regis Duvignau

4 — L'Allemand Siemens entre au capital d'Alstom, à 50%, en apportant ses activités ferroviaires valorisées 7 milliards d'euros. Les analystes de Morgan Stanley estiment entre 15,4 milliards et 16,8 milliards d'euros la valeur comptable (equity value) de la nouvelle entité ainsi formée, précise Investir.

Un employé d'Alstom travaille sur un TGV Euroduplex sur le site d'Aytre près de La Rochelle, le 31 août 2016. REUTERS/Regis Duvignau

3 — Le groupe agroalimentaire français Danone s'empare du géant du bio américain, WhiteWave, pour 11,4 milliards de dollars.

2 — Unibail-Rodamco, le groupe immobilier spécialisé dans les centres commerciaux en Europe, va racheter son concurrent australien Westfield pour 24 milliards de dollars américains avec la dette.

Un magasin Westfield. REUTERS/Suzanne Plunkett

1 — Le Français Essilor crée un géant de l'optique de 46 Mds€ avec le fabricant de Ray Ban.

Le Loup de Wall Street. YouTube/Paramount Pictures

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le marché français des fusions-acquisitions se porte bien — voici les 10 banques qui en profitent le plus

Voici pourquoi les humains ont toujours des canines pointues