Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Un festival de luxe sur une plage privée des Bahamas avec des tickets allant jusqu'à 12.000$ tourne au chaos — voici ce qui s'est passé

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Un festival de luxe sur une plage privée des Bahamas avec des tickets allant jusqu'à 12.000$ tourne au chaos — voici ce qui s'est passé
© Les festivaliers du Fyre Festival bloqués à l'aéroport international Exuma. @LamaanGallal / Twitter

Un festival de luxe sur une plage privée aux Bahamas vient de tourner au cauchemar.

Les clients — qui ont déboursé en 400 et 12.000 dollars pour y participer — ne peuvent pas quitter les lieux et sont bloqués à l'aéroport.

Le Fyre Festival, co-organisé par le rappeur Ja Rule et la société Fyre Media de l'entrepreneur de la tech Billy McFarland, avait été parrainé sur Instagram par plusieurs mannequins dont Hailey Baldwin et Bella Hadid.

Devant se dérouler sur deux weekends (28-30 avril et 5-7 mai), il devait être un rendez-vous sélectif de concerts, d'expositions, de fête et d'activités — méditation, yoga, beach volley — le tout dans un lieu paradisiaque. Etaient notamment annoncés les artistes Tyga, Major Lazer, Disclosure (DJ set) et Blink 182.

Les billets pour l'événement comprenaient un vol sur un Boeing 737 personnalisé et des logements de luxe écologiques, sous des tentes.

Mais le Fyre Festival, qui devait débuter ce vendredi, est désormais considéré comme un "désastre" et une "escroquerie" sur les réseaux sociaux, les images du site ne correspondant pas du tout au luxe promis aux clients.

Au contraire, entre chiens errants, terrains vagues, tentes déchirées, bagages perdus, les festivaliers vivent un cauchemar éveillé.

"Le festival a été conçu pour que des choses terribles se produisent là-bas ", a confié à Business Insider US Lamaan Gallal, une étudiante de l'université Northeastern de Boston.

"Il n'y avait pas de lumière en pleine nuit. Les tentes ne pouvaient pas être fermées et il n'y avait pas de sécurité", ajoute-elle.

Sur place, aucun responsable du festival n'était disponible pour apporter une quelconque réponse.

De nombreux festivaliers ont alors pris la décision de rentrer aux États-Unis. Mais aucun vol n'était disponible depuis l'aéroport de l'île d'Exumas.

Voici l'expérience vécue par William N. Finley IV, editeur du site itbinsider.com, retracée sur Twitter.

Découvrir plus d'articles sur :