Entrepôt Amazon à Robbinsville, New Jersey, en 2017. REUTERS/Lucas Jackson/File Photo

C'est un reportage qui ne risque pas de redorer l'image d'Amazon.

Un journaliste de M6 est parvenu à infiltrer l'entrepôt de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), le plus petit des cinq entrepôts en France du géant de la vente en ligne. Objectif : filmer comment le groupe gaspille plus 3,2 millions d'objets manufacturés chaque année, selon les estimations d'élus CGT, rapportés par Le Monde.

Couches, machines à laver, jouets, tous les produits passent dans ces gros conteneurs qui les détruisent. Pourquoi une telle pratique ? Amazon stocke beaucoup de produits de ses partenaires afin d'assurer une livraison rapide à ses acheteurs. Mais si le produit ne trouve pas preneurs, la question des invendus se pose. "Seules deux options sont offertes aux vendeurs : récupérer la marchandise ou la détruire", complète Guillaume Cahour, le journaliste qui a mené l'investigation.

Vers une loi pour stopper cette pratique

En effet, Amazon propose à ses partenaires un système de facturation du stockage sous ce barème : 26 euros/m3 au départ, 500 euros/m3 après six mois et 1 000 euros/m3 après un an. Des tarifs très chers qui obligent donc les vendeurs à opter pour une solution moins coûteuse : la destruction de la marchandise. Une façon de faire qui a particulièrement "choqué" la secrétaire d'État française à la Transition écologique Brune Poirson. "Je suis choquée. Outrée (...). Dans les mois à venir, une loi (sur l'Économie circulaire, ndlr) va passer au Parlement qui va interdire ce type de pratique. Des entreprises comme par exemple Amazon ne pourront plus jeter des produits qui sont encore consommables", a ainsi déclaré Brune Poirson après la diffusion du reportage dans l'émission.

Lire aussi : Gilets jaunes : un salarié d'Amazon licencié pour appel au blocage

Les entreprises usant de ces pratiques "ne pourront pas non plus rendre impropres à la consommation des produits qui pourraient être encore utilisables : pour cela, elles devront se débrouiller et trouver des solutions", a ajouté Brune Poirson. Si les entreprises ne respectent pas ces nouvelles règles, la secrétaire d'État à la Transition écologique a déjà prévenu qu'elles seraient sanctionnées.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le divorce de Jeff Bezos pourrait faire de MacKenzie Bezos une des principaux actionnaires d'Amazon

VIDEO: Voici les grandes annonces d'Apple lors de l'édition 2017 de la WWDC