Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

8 emplois sur 10 sont sauvés avec l'offre de reprise de Tati choisie par le tribunal de commerce

8 emplois sur 10 sont sauvés avec l'offre de reprise de Tati choisie par le tribunal de commerce
© REUTERS/Charles Platiau

Le tribunal de commerce de Bobigny a désigné lundi 26 juin le groupe de distribution Gifi comme repreneur de l'enseigne Tati.

"Cette offre va permettre de reprendre près de 85% de l'effectif ce qui était inespéré au moment de l'ouverture de la procédure de redressement judiciaire", a annoncé l'avocat des salariés, Thomas Hollande, à l'issue de l'audience.

Le groupe gardera ainsi un plus de 1400 sur 1754 salariés et une centaine des 140 magasins de l'emblématique enseigne à carreaux vichy roses.

La décision concerne l'ensemble du groupe Agora Distribution, placé en redressement judiciaire le 4 mai, qui regroupe Tati, Giga Store, Fabio Lucci et Degrif'Mania.

Les 260 salariés licenciés bénéficieront, au-delà des mesures légales, d'un CSP qui permettra de maintenir leur rémunération à près de 95% pendant douze mois, d'indemnités supra-légales (en moyenne 10.000 euros par salarié), et d'un budget individuel d'accompagnement (8.000 euros).

Le gouvernement s'est en outre engagé à financer une cellule de reclassement.

Deux autres repreneurs s'étaient manifestés: un consortium de déstockeurs et le groupe Babou.

L'offre de Gifi avait avait les faveurs des syndicats CFDT, CFTC et Unsa, rapporte Le Parisien, car elle préserve un nombre plus important d'emplois et permet d'éviter une "vente à la découpe".

La CGT est plus réservée sur ce choix, redoutant des situations de monopole de certains magasins.

Découvrir plus d'articles sur :