La startup de partage de vélos Gobee.bike annonce son départ de Lille, Reims et Bruxelles après seulement 3 mois

Image promotionnelle du lancement de Gobee.bike à Lille en octobre 2017. Gobee.bike / Alexis Leclercq Photographie

  • La startup de location de vélos en libre service sans borne Gobee.bike annonce à ses utilisateurs qu'elle arrête son service à Lille, Reims et Bruxelles.
  • Lille était la première ville d'implantation de la startup franco-hongkongaise en Europe. Les service reste disponible à Paris et Lyon.
  • Les utilisateurs pourront être remboursés de leur caution et de leur crédit non-utilisé selon le compte Twitter de la société.

La startup franco-hongkongaise de location de vélos partagés sans borne Gobee.bike annonce ce mardi 9 janvier son retrait de Lille, Reims et Bruxelles.

Comme le rapporte L'Union, l'entreprise a annoncé la nouvelle par communiqué à ses clients. Ce départ fait suite à de nombreuses dégradations des vélos. Le journal indique que 380 des 400 bicyclettes déployées à Reims sont aujourd'hui hors service et que l'entreprise a déposé 80 plaintes, selon les chiffres de la municipalité.

A Lille, où Gobee.bike s'était lancé avec 500 vélosLa Voix du Nord constate que plus aucun vélo vert n'était disponible depuis plusieurs jours. Dans un reportage, France 3 Hauts-de-France avait fait part des nombreux vélos endommagés dès le mois de novembre.

Un vélo Gobee.bike endommagé à Lille en novembre 2017. Capture d'écran France 3 Hauts-de-France/YouTube

Gobee.bike était le seul service de location de vélos en libre service disponible à Reims, tandis qu'à Lille il se plaçait en alternative au service à bornes V'lille.

Gobee.bike avait choisi la capitale des Flandres comme première implantation hors d'Asie en octobre 2017, avant d'arriver à Paris et Reims en novembre, et à Lyon en décembre.

Les utilisateurs remboursés

Les utilisateurs peuvent louer un vélo sans abonnement au tarif de 0,50 euros la demi-heure en créditant leur compte directement sur l'application Gobee.bike, moyennant une caution de 15 euros débitée à la création du compte.

D'après les conditions générales de vente du service, la caution est remboursée à la clôture du compte, tandis que le solde de crédit n'est pas remboursé dans le cas d'une résiliation.

Mais dans le cas de Lille, Reims et Bruxelles, Gobee.bike annonce sur Twitter que les utilisateurs seront remboursés de leur crédit et caution.

Le service reste disponible à Lyon et à Paris. Dans la capitale, Gobee.bike doit faire face à la concurrence du Chinois Ofo, du Singapourien Obike, et du nouveau Vélib mis en place progressivement depuis le 1er janvier par Smoovengo.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La startup chinoise de vélos en libre-service Ofo qui débarque à Paris aurait levé 1Md$

VIDEO: Voici le moment où la démo publique du nouvel outil de reconnaissance faciale de l'iPhone X a échoué

Contenu Sponsorisé

VIDEO: On sait ce qu'il se passe en 1 heure sur Terre mais que se passe t-il en 1 heure sur internet?

  1. laurence marotte-beydts

    Je com comprend tout à fait cette décision, car plus d'une fois en passant avec mon scooter dans certaines communes de Bruxelles, j'ai pu constater la dégradation de ces vélos mis a disposition !!!

  2. Lougar

    Dommage que les utilisateurs en Europe des bike sans bornes se comportent ainsi. Ces dégradations n'existent pas où peu en Asie.

Laisser un commentaire